Présidentielle américaine : en attendant le résultat, les partisans prennent leur mal en patience

Présidentielle américaine : en attendant le résultat, les partisans prennent leur mal en patience

SANG-FROID - Quatre jours après l'élection présidentielle américaine, Joe Biden a pris la parole cette nuit mais il n'a toujours pas revendiqué la victoire. Sûr de gagner, il a toutefois réclamé de la patience à ses partisans, notamment ceux qui se sont massés hier près de son QG, croyant célébrer la victoire.

Une quatrième journée de dépouillement n'a toujours pas permis de départager les deux candidats à l'élection présidentielle américaine. Dans ce climat qui semble incertain, et alors que des voix ont été recomptées par endroits, Joe Biden a décidé vendredi soir de s'adresser une nouvelle fois aux Américains. 

Des centaines de partisans se sont ainsi massés devant la tribune installée dans son fief de Wilmington, dans le Delaware, dans l'attente de la prise de parole du candidat démocrate. Certains sont là depuis le matin, d'autres depuis mardi, jour de l'élection, affichant une patience à toute épreuve. 

Toute l'info sur

LE WE 13h

Lire aussi

Nous allons gagner cette élection.- Joe Biden

Un calme pourtant interrompu quelques instant par une vingtaine de partisans de Donald Trump criant : "Cessez ce vol". Les échanges sont vifs. Face à face, ce sont deux Amériques qui ne se comprennent plus. "Je suis venu de Floride exprès parce que je n'accepte pas l'élection de Joe Biden. Pour moi, il y a eu de la fraude", avance l'un d'eux.

Vers 22h30, le cortège de Joe Biden arrive enfin. "La démocratie fonctionne et votre voix sera prise en compte. Je me fiche que certains fassent tout pour nous en empêcher, je ne les laisserai pas faire, le peuple sera entendu", annonce-t-il tout de go, sa colistière Kamala Harris à ses côtés, ajoutant : "nous n'avons toujours pas de déclaration finale d'une victoire mais les chiffres offrent un tableau clair et convaincant : nous allons gagner cette élection".

Pas un bruit n'émerge de la foule mais Joe Biden ne fait finalement qu'une très brève allocution, faute de résultat. À presque 78 ans, il ne semble pas pressé et ses électeurs non plus. "Je suis patiente, je peux attendre autant qu'il le faut. Je ne pense pas que ce soit trop long, une semaine ou deux, mais l'heure viendra", prévient l'une d'elle.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

93 médicaments commercialisés en France seraient dangereux, selon une revue médicale

Producteur tabassé par des policiers à Paris : que s'est-il passé ?

EN DIRECT - Le nombre de patients en réanimation repasse sous la barre des 4000

Ce qu'il sera possible (ou non) de pratiquer dans les stations de ski pendant les vacances de Noël

La revue Prescrire publie une liste de 90 médicaments "plus dangereux qu'utiles"

Lire et commenter