Présidentielle en Tunisie : vers un deuxième tour entre Moncef Marzouki et Béji Caïd Essebsi

Présidentielle en Tunisie : vers un deuxième tour entre Moncef Marzouki et Béji Caïd Essebsi

ELECTION - Un deuxième tour se dessinait dimanche soir à l'issue du premier tour de la présidentielle tunisienne pour départager le président sortant Moncef Marzouki et le chef du parti Nidaa Tounès, Béji Caïd Essebsi. Ce dernier revendique une large avance.

Il était le favori de l'élection présidentielle tunisienne malgré ses 88 ans qu'il fêtera dans quelques jours. Selon son directeur de campagne Mohsen Marzouk, Béji Caïd Essebsi "est le premier de la course et avec un écart important" à l'issue du premier tour qui s'est déroulé dimanche, où plus de 5,3 millions d'électeurs étaient appelés aux urnes un mois après la tenue des législatives. Pour Mohsen Marzouk, si le chef du parti Nidaa Tounès n'est "pas très loin des 50 %" un deuxième tour est toutefois "probable".

EN SAVOIR + >> Election présidentielle en Tunisie : qui est Béji Caïd Essebsi, le favori ?

Du côté des partisans du président Moncef Marzouki, la version des résultats est toutefois différente. Le camp du chef de l'Etat sortant affirme en effet que les deux rivaux, qui n'ont jamais caché leur aversion l'un pour l'autre, sont au coude-à-coude. "Dans le pire des cas nous sommes à égalité, et dans le meilleur des cas nous avons 2 à 4 % d'avance", a contré le directeur de campagne de Moncef Marzouki, Adnène Mancer. "Nous entrons dans le deuxième tour avec des grandes chances" face à Béji Caïd Essebsi, a-t-il estimé.

Entre 43 % et 48 % pour Essebsi selon des sondages

Adnène Mancer a balayé les résultats de sondages réalisés à la sortie des bureaux de vote plaçant le chef de Nidaa Tounès largement en tête (entre 42,7 % et 47,8 % suivant les instituts) face à Moncef Marzouki (entre 26, 9 % et 32, 6 %). Ces données ont été largement relayées par les médias tunisiens, y compris la télévision d'Etat, malgré une interdiction de les publier. L'instance électorale (ISIE) a jusqu'au 26 novembre pour annoncer les résultats et la tenue d'un éventuel deuxième tour fin décembre si aucun des 27 candidats en lice n'obtient de majorité absolue.

Le premier tour, lui, a été globalement réussi, même si le taux de participation était assez mesuré, atteignant 53,73 % vers 16h30 (15h30 GMT), une heure et demie avant la fermeture des bureaux de vote. Si des dizaines de milliers de policiers et militaires avaient été déployés pour parer notamment à une éventuelle attaque djihadiste, aucun incident majeur n'est à déplorer. Près de quatre ans après la révolution qui chassa Zine El Abidine Ben Ali du pouvoir, les autorités ont insisté, dimanche, sur le caractère historique de cette première présidentielle libre de la Tunisie indépendante.

Sur le même sujet

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.