Présidentielle US 2016 : vers un choc des dynasties Clinton et Bush ?

International
DirectLCI
ETATS-UNIS - La démocrate Hillary Clinton, ancienne Première dame des Etats-Unis, a ouvert ce week-end sa campagne dans la course à l'investiture de son parti pour la présidentielle de 2016. Jeb Bush, fils et frère de deux anciens présidents américains, devrait lui annoncer ce lundi qu’il se porte candidat à l’investiture du parti Républicain.

Jeb Bush a une "grosse annonce" à faire... L’ancien sénateur de Floride a donné rendez-vous à la presse américaine ce lundi à Miami, la capitale de cet Etat du sud-est des Etats-Unis. Il devrait officialiser sa candidature à l’investiture du parti républicain pour la présidentielle de 2016. Preuve qu'il s'apprête à se lancer, le fils de George H. W. Bush (le 41e président des Etats-Unis, de 1989 à 1993) et frère de George W. Bush (43e président, de 2001 à 2009), a appelé sur Twitter à le rejoindre pour "un jour spécial" et a dévoilé ce dimanche un logo "Jeb 2016 !" en rouge, blanc et bleu, les couleurs du drapeau américain. Et ce, deux jours après le premier grand discours de campagne de l'ancienne première dame Hillary Clinton, la favorite du camp démocrate.

Clan Clinton vs clan Bush ?

Pourrait-on, dès lors, assister en 2016 à un choc des "dynasties" Bush et Clinton ? Pour Thomas Snégaroff, historien spécialiste des Etats-Unis et chroniqueur à France Info, contacté par metronews, rien de moins certain. "Il y aura peut-être un duel. Mais si Jeb Bush appartient à une vraie dynastie, il n’est pas sûr que ce soit vrai pour Hillary Clinton, puisqu’il n’y a pas de lien de filiation dans son cas", note-t-il. Selon lui, tous les deux bénéficient en tout cas, grâce à leur histoire familiale, d’"atouts formidables" : "un nom déjà connu" et "des réseaux politiques déjà en place". Attention cependant à ces fameux patronymes qui pourraient aussi jouer contre eux... "Il y a aux Etats-Unis un vrai courant de refus de cette fatalité d’avoir un affrontement des deux clans. Et faire campagne, c’est raconter une histoire neuve aux Américains. Or, on sait tout des Clinton et des Bush. C’est une difficulté." Jeb Bush en est d'ailleurs bien conscient : il n'a pas fait figurer son nom sur son logo.

EN SAVOIR + >> Présidentielle US 2016 : que vaut la candidature d'Hillary Clinton ?

La bataille s'annonce nettement plus rude pour Jeb Bush

Reste quoi qu'il en soit, pour que l'affrontement Clinton-Bush se produise, à ce que les deux gagnent l'investiture de leur camp. Si Hillary mène (et de loin) la course en tête chez les démocrates, la bataille s’annonce nettement plus rude pour Jeb Bush. En premier lieu parce qu’une foule d’autres candidats sont déjà sur la ligne de départ dans le camp républicain. “Jeb Bush a plusieurs candidats forts contre lui, notamment Marco Rubio (l’actuel sénateur de Floride, ndlr), qui a le vent en poupe. Alors que personne n’y va contre Hillary : elle a l’argent, elle a le parti”, commente Thomas Snégaroff.

L’épouse de l'ex-président Bill Clinton a également de l’avance sur son possible adversaire dans plusieurs domaines. En termes de notoriété, d’une part. "Jeb est un peu oublié. Hillary, elle, n’a jamais quitté la scène politique", souligne Thomas Snégaroff. Ensuite, Jeb Bush ne fait pas l’unanimité au sein des Républicains. Ses positions sur l’éducation et sur l’immigration sont très critiquées par certains dans son camp, et il est confronté à l’opposition de l’aile droite qui le juge trop modéré. Aujourd’hui, les réseaux des Clinton sont aussi plus forts que ceux des Bush. "Après la fin de présidence catastrophique de son frère George W., en 2008, les élections se sont faites hors des réseau des Bush", poursuit l’expert. Enfin, Jeb doit gérer l’héritage de la présidence controversée de son frère, et en particulier la guerre en Irak. Ainsi, Thomas Snégaroff prévient : "Le nom de famille Bush est plus difficile à porter".

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter