Présidentielle US : Barack Obama attaque Donald Trump, "incapable de prendre son poste au sérieux"

Présidentielle US : Barack Obama attaque Donald Trump, "incapable de prendre son poste au sérieux"

ETATS UNIS - L'ancien président américain Barack Obama a appelé mercredi 21 octobre les démocrates à ne pas faire preuve de complaisance et à se mobiliser en masse pour permettre à Joe Biden de l'emporter face à Donald Trump.

"Nous avons 13 jours jusqu'à l'élection la plus importante de notre vie". C'est avec solennité que Barack Obama s'est exprimé mercredi 21 octobre au cours d'un meeting en Philadelphie. Un meeting qui a permis à l'ancien président de reprendre du service, bien décidé à soutenir Joe Biden dans son duel face à Donald Trump.

Devant des électeurs installés dans leur voiture, crise sanitaire oblige, l'ancien président avait un message à faire passer. Ne pas croire que l'élection est déjà gagnée car les sondages sont favorables. "Je ne m'intéresse pas aux sondages", a-t-il ajouté, rappelant qu'ils étaient favorables en 2016 à Hillary Clinton avant sa défaite surprise. "Beaucoup de gens sont restés chez eux, ont été flemmards et complaisants", a-t-il souligné. "Pas cette fois ! Pas lors de cette élection !", a-t-il martelé.

Toute l'info sur

Élection américaine : Trump vs Biden, la folle campagne

Lire aussi

Tweeter en regardant la télévision ne résout pas les problèmes- Barack Obama

Sans surprise, Barack Obama a tiré à boulets rouges sur l'actuel résident de la Maison Blanche. "Ce n'est pas la télé-réalité, c'est la réalité !", a-t-il dit. "Et nous devons vivre avec les conséquences de (Donald Trump), qui s'est montré incapable de prendre son poste au sérieux" ."Tweeter en regardant la télévision ne résout pas les problèmes", a-t-il ajouté, critiquant l'attitude du président républicain. "Notre démocratie ne pourra pas fonctionner si les gens qui sont censés être nos dirigeants mentent tous les jours et inventent des tas de choses", a-t-il dénoncé, mettant en garde contre le risque d'une accoutumance. "Avec Joe Biden et Kamala Harris, vous n'aurez pas à vous préoccuper des choses folles qu'ils disent tous les jours", a-t-il dit. "Ce ne sera pas aussi épuisant".

Très discret depuis son discours à la convention démocrate en août, Barack Obama a décidé de s'investir dans la dernière ligne droite de la campagne. Après Philadelphie, il sera samedi 24 octobre en Floride. Un ancien président en première ligne pour soutenir un candidat qui cultive sa discrétion : pour le troisième jour consécutif, Joe Biden n'avait rien mercredi à son programme public. Le président républicain, lui, continuait de sillonner les Etats-Unis, à la veille du dernier débat très attendu entre les deux candidats. "Tout ce que fait [Biden]), c'est rester chez lui", avait raillé le milliardaire républicain sur scène à Erie, en Pennsylvanie. Il a pris "cinq jours" de pause, a-t-il exagéré devant des partisans hilares.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Loi "sécurité globale" : 133.000 manifestants en France selon l'intérieur, 500.000 selon les organisateurs

93 médicaments commercialisés en France seraient dangereux, selon la revue Prescrire

Combien de convives autour de la table pour Noël et le jour de l'An ?

Nombre de convives, aération... quels conseils pour passer des bonnes fêtes de fin d'année ?

EN DIRECT - Covid-19 : 12.580 cas positifs supplémentaires en 24 heures en France

Lire et commenter