Présidentielle US : les pro-Sanders se résoudront-ils à voter Clinton ?

Présidentielle US : les pro-Sanders se résoudront-ils à voter Clinton ?

ETATS-UNIS - "Hillary Clinton sera une présidente exceptionnelle", a clamé lundi soir Bernie Sanders à la tribune de la convention d'investiture d'Hillary Clinton à Philadelphie. Mais ce soutien appuyé a provoqué les huées de ceux de ses partisans qui n'acceptent pas sa défaite lors de la primaire. Le parti démocrate va devoir s'employer à les convaincre de voter pour la candidate élue à la présidentielle de novembre.

Jouant l'unité contre Donald Trump, Bernie Sanders a mis ce lundi soir tout son poids derrière son ancienne rivale Hillary Clinton, au premier jour de la convention d'investiture démocrate à Philadelphie. Mais bien qu'il se soit dit "fier d’être aux côtés" de l'ex-First Lady, qu’il a qualifiée de future "présidente exceptionnelle", une partie de ses partisans en est beaucoup moins convaincue : les louanges tressées par le sénateur ont été accompagnées de huées de ses partisans.

A LIRE AUSSI 
>>  Elections américaines: Bernie Sanders apporte (enfin) son soutien à Hilary Clinton

>>  La patronne des démocrates démissionne: la convention démarre mal pour Clinton

Des électeurs indécis

Car si Bernie Sanders, qui s’était révélé comme un candidat un peu chien fou lors des primaires démocrates, en tenant farouchement tête à Hillary Clinton et en ne reconnaissant sa défaite que dans les derniers instants, est désormais rentré dans le rang, une réelle incertitude plane au sujet des intentions de vote de la frange de ses supporteurs particulièrement en rejet de l’ancienne première dame des Etats-Unis. Selon un récent sondage signé  ABC News/Washington Post,   20% des partisans de Sanders se diraient même prêts à voter pour Donald Trump. 

Une minorité certes, mais un élément à prendre en compte "Il faut considérer les résultats de ce sondage avec la plus grande précaution", tempère auprès de metronews Marie-Cécile Naves, politologue spécialiste des Etats-Unis. "Toutefois, on observe de grandes similitudes entre les électorats de Sanders et de Trump, tous deux composés de personnes qui se considèrent comme laissés-pour-compte et victimes de l’accroissement des inégalités sous la présidence Obama. Et Donald Trump s’est allègrement introduit dans la brèche en faisant des classes populaires blanches, et ouvrières en particulier, sa base de soutien".

"Bernie Sanders s'est totalement vendu à Hilary Clinton. toute cette énergie et cet argent, c'est de la perte de temps!

L'homme providentiel ?

Dès lors, en pleine tourmente, le parti démocrate semble s’en remettre à l’aura de rassembleur de Bernie Sanders. Le parti démocrate a même fait quelques concessions en incluant d'anciennes propositions du sénateur du Vermont dans son programme, comme par exemple la gratuité des études pour les familles modestes qui en était exclue auparavant. La moindre des contreparties pour s’assurer définitivement le soutien de l’homme providentiel Sanders ? Marie-Cécile Naves y voit des signes : "Il a dû très certainement négocier quelque chose en catimini avec les pontes du parti. Il a d’ailleurs rencontré Barack Obama récemment. On peut à peu près deviner qu’il ne s’agissait pas que d’une visite de courtoisie".

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

VIDEO - Belgique : nouvelles inondations, un torrent emporte des voitures près de Namur

EN DIRECT - Mesures de restrictions supplémentaires face au Delta dans les Alpes-Maritimes

"Nous sommes passés de Socrate à Francis Lalanne" : le discours cinglant d'un sénateur contre les anti-vaccins

Covid-19 : quelles sont les trois contre-indications à la vaccination ?

Violent incendie dans l'Aude : 900 pompiers toujours mobilisés, coupure de courant jusqu'au Portugal

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.