Habituellement peu enclins à voter, les Amish se mobilisent-ils réellement pour soutenir Donald Trump ?

Des scènes surprenantes ont été observées en Pennsylvanie.
International

MOBILISATION - Des vidéos ont été largement relayées en ligne, montrant des membres de la communauté Amish défiler en calèche pour soutenir Donald Trump. Un soutien qualifié d'inédit par des observateurs, mais qui illustre plutôt dans une tendance de fond chez ces citoyens assez peu politisés.

Pour justifier sa volonté de développer la 5G en France, Emmanuel Macron a indiqué il y a quelques jours qu'il n'était pas un partisan du "modèle Amish", en référence à cette communauté américaine très pieuse, vivant loin des technologies modernes. Au même moment, alors que la campagne présidentielle américaine bat son plein, des images ont été relayées et très commentées sur les réseaux sociaux. 

Sur ces séquences, on découvre des Amish défiler dans des calèches tirées par des chevaux et décorées aux couleurs de Donald Trump. Drapeaux américains, affiches... Un soutien manifeste que certains ont qualifié d'historique. "Jamais cette communauté discrète se tenant en retrait de la société par principe de vie ne s'était ainsi engagée pour un candidat quelconque aux élections Américaines", a indiqué un internaute, "mais cette fois les Amishs prennent position, et c'est en faveur de Donald Trump".

Un soutien à modérer

Il est possible de remonter à l'origine de ces images : une analyse des vidéos permet en effet de confirmer que la scène s'est bien déroulée dans la petite ville de Fredericksburg, dans l'Ohio, comme l'indiquaient des internautes. Ce dont témoigne l'outil Street View de Google.

Faut-il s'étonner de voir des Amish prendre ainsi position en faveur du président sortant ? Pas forcément. Comme l'indique Amish America, ces citoyens  sont "généralement perçus comme étant plus plus proches du parti républicain, en raison de l'intérêt plus marqué qu'ils manifestent à la religion et à la défense des valeurs traditionnelles". Pour autant, "la participation est généralement plus importante lorsque les scrutins portent sur des enjeux locaux". Un constat peu surprenant, ces habitants ne s'éloignant généralement que très peu du lieu où ils résident (et ne voyageant qu'à pieds ou à cheval). 

Dans le comté de Lancaster, "où vivent plus de 10% des 300 000 Amish d'Amérique", le Washington Post souligne que deux chercheurs "ont constaté que 1.019 Amish ont voté en 2016, sur 15.055 électeurs éligibles. Ce n'est pas beaucoup, même si à la fin des années 1990, moins de 450 Amish étaient inscrits sur les listes électorales." Lors de la dernière présidentielle américaine, les votes ont globalement penché en faveur de Donald Trump, mais un journal de l'Ohio suggère que les votants n'étaient pas unanimement réunis derrière le candidat républicain.

Lors de la clôture des inscriptions sur les listes électorales, les représentants républicains locaux revendiquaient "10 403 électeurs amish, contre 9 961 pour les démocrates", notait le Times Gazette, "soit une différence de seulement 442 personnes". Des observateurs soulignent cette année que le soutien pour Donald Trump semble plus marqué, mais aucune estimation précise ne permet pour autant de prédire le vote des Amish en novembre prochain.

Peu politisés, même si certains sont impliqués

Une autre affirmation mérite d'être nuancée : le fait que les Amish seraient aujourd'hui pour la première fois mobilisés pour une élection. En effet, si les scènes de soutien pour Donald Trump surprennent, il faut préciser que le vote n'est absolument pas interdit au sein de cette communauté. "Historiquement, George W. Bush et son père George H.W. Bush ont été les deux seuls présidents en exercice à avoir tendu la main au peuple amish", indique le site américain Shared, reprenant les propos d'un spécialiste.

"La décision de voter est laissée à l'individu dans la plupart des congrégations", précise Amish America, indiquant que malgré un faible intérêt pour la politique, certains membre de ces communautés se mobilisent lors des élections. Ce fut particulièrement le cas en 2004, où les Républicains se sont particulièrement manifestés dans l'état de Pennsylvanie. Les Amish, nombreux dans la région, y avaient été ciblés comme de potentiels soutiens pour appuyer la candidature de George Bush. Cela n'empêche pas le site Beliefnet de conclure que chez les Amish, "se rendre aux urnes est l'exception et pas la règle".

Correspondant aux Etats-Unis de Radio France, le reporter Grégory Philipps note qu'ils sont "peu nombreux à voter", mais que quand ils le font, "c’est plutôt pour le camp conservateur". Et sans doute davantage pour Donald Trump en novembre prochain. Un père de famille qualifie le Républicain de "moins diabolique des deux"... L'abstention, cette année encore, devrait être massive. Comme en 2016 où le journal The Gazette racontait la journée des Amish au coeur de l'Iowa : peu concernés par le vote, ils expliquaient aux médias que leur priorité n'était alors pas de prendre le chemin des urnes, mais plutôt d'aller à l'église assister à la messe. 

Toute l'info sur

L'info passée au crible

Vous souhaitez réagir à cet article, nous poser des questions ou nous soumettre une information qui ne vous paraît pas fiable ? N'hésitez pas à nous écrire à l'adresse lesverificateurs@tf1.fr

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

Fermeture de la mosquée de Pantin : "On est en train de tout mélanger", estiment les fidèles

EN DIRECT - Assassinat de Samuel Paty : sept personnes déférées, dont deux mineurs

CPF : attention, vous risquez de perdre vos heures de formation !

EN DIRECT - Covid-19 : 300.000 morts supplémentaires aux États-Unis pendant la pandémie

Enseignant tué : ce que disait son cours sur la liberté d'expression

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent