Primaires américaines : qui sont ces délégués et super-délégués qui font l'élection ?

International

ETATS UNIS - Depuis plusieurs semaines, les candidats encore en lice parcourent les Etats où se jouent les primaires, afin de séduire les électeurs. Sauf que ces derniers votent en réalité pour des délégués, qui désigneront à leur tour, avec les super-délégués celui qui représentera le parti pour l'élection présidentielle.

Leur faveur est synonyme de sésame pour se lancer dans la course à la Maison Blanche. Les délégués et les super-délégués, véritable enjeu des primaires qui se déroulent en ce moment aux Etats-Unis, constitue le nerf de la guerre entre les différents protagonistes républicains ou démocrates. Car ce sont ces personnes élues au fil des mois qui, l’été prochain, désigneront à leur tout le candidat du parti.

► Combien sont-ils ?
Côté républicain, on dénombre 2472 délégués, qui se réuniront du 18 au 21 juillet prochain à la convention nationale de Cleveland. Pour les démocrates, ils sont presque le double, avec 4483 délégués. Ils se retrouveront à Philadelphie, du 25 au 28 juillet. Dans chaque partie, la règle est simple : pour qu’un candidat soit investi, il faut que plus de la moitié des délégués le soutiennent. Le seuil est donc de 2 241 délégués à obtenir chez les démocrates et 1 237 chez les républicains. A ce jour, Hillary Clinton en a d’ores et déjà obtenu 1121, Bernie Sanders 479. Le bilan est plus mitigé côté républicain : Donald Trump en a 378, et Ted Cruz 295.

► Combien de délégués sont élus à chaque primaire ?
Le nombre de siège de délégués à pourvoir varie d’une semaine à l’autre, selon l’Etat qui organise sa primaire ou son caucus. En général, tout dépend du nombre d’habitants : lors du Super Tuesday, Hillary Clinton a obtenu 147 délégués dans le Texas. Dans la Louisiane voisine, "seulement" 37. Autre subtilité : dans certains Etats, le scrutin est proportionnel alors que dans d’autres, le vainqueur rafle toute la mise.

A LIRE AUSSI >> Pourquoi le "Super Tuesday" est souvent décisif

 C’est quoi un super délégué ?
Au même titre qu’un délégué, le super-délégué est chargé de voter durant la convention nationale. Sauf que ce dernier n’est pas élu par les électeurs durant les primaires et les caucus. En effet, pour avoir le statut de "super-délégué", il suffit d’être membre du parti en tant qu’élu ou ancien élu. Un système guère démocratique, diront les mauvaises langues... En attendant, ce sont eux qui risquent de faire la pluie et le beau temps pour les candidats encore en lice cet été. Car les super-délégués votent pour le candidat de leur choix. Côté démocrate, ils sont 712 au total, et bon nombre d’entre eux ce sont déjà prononcés : ils sont 457 à avoir choisi Hillary Clinton, contre seulement 22 pour Bernie Sanders.

Ce dernier n’a d’ailleurs pas hésité à critiquer ce procédé qui donne la voix à "l’élite" du parti. Un procédé néanmoins justifié par les caciques démocrates : instauré en 1982, il s’agissait d’éviter que le parti ne prenne trop un tournant progressiste durant la période des primaires. Cela fut le cas en 1972, quand le parti avait désigné le libéral George McGovern, lequel s’était fait écraser par Richard Nixon...

A LIRE AUSSI
>> CARTE INTERACTIVE - Marco Rubio fait carton plein à Porti Rico
>> CARTE INTERACTIVE - Bernie Sanders devance largement Hillary Clinton dans le Maine

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter