Prise d'otages à Bamako : qui se cache derrière cette attaque ?

Prise d'otages à Bamako : qui se cache derrière cette attaque ?

DirectLCI
MALI - Le groupe dihadiste Al-Mourabitoune a revendiqué l'attaque de l'hôtel Radisson à Bamako, qui a fait au moins 27 morts. A la tête de cette organisation, Mokhtar Belmokhtar, une figure d'Al-Qaida au Maghreb islamique donné mort à plusieurs reprises, refait surface.

Une semaine après la série d'attentats à Paris, l'attaque sanglante contre l'hôtel Radisson Blu de Bamako a fait au moins 20 morts, selon le dernier bilan officiel donné par le président malien Ibrahim Boubacar Keïta. Au lendemain de cette prise d'otages, trois suspects sont "activement" recherché par le Mali alors que l'état d'urgence décrété par les autorités est entré en vigueur dans le pays pour 10 jours.

Alors que la prise d'otages n'était pas terminée, le groupe djihadiste Al-Mourabitoune, proche d'Al-Qaïda, a revendiqué l'attentat sur Twitter et à travers un document sonore adressé à la chaîne qatarie Al-Jazeera. "Nous les Mourabitoune, avec la participation de nos frères (…) d’Al-Qaïda au Magreb islamique revendiquons l’opération de prise d’otages à l’hôtel Radisson", affirme l’enregistrement. De son côté, le général David Rodriguez, chef de l'Africom, avait également estimé que l'attaque venait probablement d'Al-Qaïda au Maghreb islamique (Aqmi), étant donné la faible présence du groupe Etat islamique dans la région.

Un groupe à l'origine de plusieurs attaques terroristes

Al-Mourabitoune a été créé en août 2013 à partir de la fusion de deux groupes : le Mouvement pour l'unicité et le djihad en Afrique de l'Ouest (Mujao) et des "Signataires par le sang", un mouvement créé pendant la guerre du Mali. Le chef du groupe n'est autre que Mokhtar Belmokhtar, le chef le plus célèbre de la bande saharienne. Surnommé le "borgne", il avait notamment été donné pour mort après avoir été la cible d'un tir américain en juin dernier à Ajdabiya en Libye, au bord de la Méditerranée. Une information démentie depuis par son groupe.

La précédente attaque à Bamako revendiquée par Al-Mourabitoune avait visé en mars 2015 La Terrasse, un restaurant-boîte de nuit de plein air. L’attaque de l’hôtel Byblos à Sévaré, quant à elle, avait été revendiquée à la fois par le groupe de Belmokhtar et par Ansar Eddine, celui d’Iyad Ag Ghali. En rappelant son appartenance à Al-Qaïda dans sa revendication, Al-Mourabitoune montre aux autres groupes djihadistes que l'organisation est toujours active.

EN SAVOIR + >>  Mali : au moins trois suspects recherchés après la prise d'otages

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter