Prix bradés, rues et canaux vides : "C'est le moment idéal pour aller à Venise"

Prix bradés, rues et canaux vides : "C'est le moment idéal pour aller à Venise"
International

TROIS QUESTIONS A... - Malgré la réouverture de frontières italiennes en juin, l'industrie touristique peine à repartir à Venise. La fréquentation a baissé de deux tiers ces derniers mois et les grands lieux emblématiques de la Sérénissime sont vides. Et si c'était le moment d'y aller ? On fait le point avec Didier Arino, directeur du cabinet d'études ProTourisme.

C'est l'une des villes les plus fréquentées au monde par les touristes. Chaque année, 30 millions de personnes se bousculent dans les rues de Venise. La Place Saint Marc et le Pont des Soupirs y sont généralement difficilement accessibles et les canaux embouteillés. Mais cet été, la situation est différente. Les gondoles, les vaporetti et les cafés sont vides alors qu'habituellement, la ville accueille environ 100.000 visiteurs par jour à cette période. 

Résultat : les hôtels de luxe bradent le prix de leurs chambres. L'hôtel Monaco et Grand Canal propose ainsi actuellement l'une de ses meilleures suites à 500 euros par nuit, au lieu de 2.000. Il s'agit d'un tarif équivalent à la basse saison. Et pour aller sur place, même avec un départ proche et en haute saison donc, les prix sont accessibles. Par exemple, avec une grande compagnie low-cost, un Orly-Marco Polo, l'aéroport de Venise, le samedi 8 août en début de matinée vous reviendrait ce mardi à 64,9 euros. Le retour, le mardi 11 août, en milieu d'après-midi, vous coûterait quant à lui 47,99 euros. Et si vous pouvez attendre début septembre, vous pouvez vous en tirer à 50 euros... l'aller-retour !

Alors n'est-ce finalement pas le bon moment pour aller flâner dans les rues désertes de la Cité des Doges ? Nous avons demandé à Didier Arino, spécialiste du tourisme.

LCI : Est-ce vraiment le moment d'aller à Venise ? 

Didier Arino, directeur du cabinet d'études ProTourisme : C'est le très bon moment. Le moment idéal, même. Si j'en avais la possibilité, c'est ce que je ferais d'ailleurs. Venise est une destination chère. Beaucoup de gens y allaient par exemple à la journée et dormaient ensuite à la périphérie. Loger dans Venise, ce n'était en effet pas cadeau. Mais cette année, les tarifs sont entre 30 et 50% moins élevés. Bon nombre d'établissements n'ont d'ailleurs pas rouvert, du fait de la faible demande. Voir la Place Saint-Marc dans ces conditions, visiter les musées, c'est formidable, c'est un privilège assez extraordinaire. 

LCI : Comment expliquer cette baisse de fréquentation ? 

Il faut comprendre que nous étions sur une fréquentation toujours plus importante. Cet accroissement, années après années, était notamment dû au tourisme chinois et américain. Il était également lié au développement du tourisme "low cost" qui permettait aux Européens de s'y rendre à des tarifs attractifs avec des prix du transport aérien qui baissaient constamment. En réunissant ces phénomènes, cela aboutissait à une surfréquentation de la ville. Mais dès lors qu'il n'y a plus de trafic international et très peu de trafic européen puisque la peur du Covid-19 a entraîné des annulations en masse, notamment celles des vols low-cost, cela se traduit par une fréquentation extrêmement faible.

Lire aussi

Toute l'info sur

Vacances d'été : l'ombre du coronavirus

LCI : Quels conseils donneriez-vous à des personnes tentées par Venise  ? 

Ce serait d'y passer deux joursdans le cadre d'un voyage en Italie. Je conseille par exemple d'aller sur l'île du Lido, d'y passer une petite semaine et d'en profiter alors pour se rendre à Venise. Sur cette île, vous avez à la fois la plage, le patrimoine, vous pouvez aller à Burano, à Murano. Plus globalement, l'Italie possède un patrimoine riche et il est habituellement très fréquenté. Alors c'est le moment pour aller sur les îles italiennes, à Florence, au Lac de Côme ... C'est une destination magique, cette année. 

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent