Le prix Nobel de la paix 2016 décerné à Juan Manuel Santos, le président colombien

DirectLCI
RÉCOMPENSE - Le prix Nobel de la paix a été décerné ce vendredi à Juan Manuel Santos, le président colombien, pour avoir tenté de rétablir la paix avec les Farc.

Le "non" des Colombiens n’a pas découragé l’académie suédoise. Malgré le rejet dimanche dernier de l'accord visant à clore un conflit de plus de 50 ans, le prestigieux prix Nobel de la paix a été attribué ce vendredi au président Juan Manuel Santos. Une récompense synonyme d’hommage et d'encouragement pour cet homme de 65 ans qui a risqué tout son capital politique pour mettre fin à un demi-siècle de guerre fratricide. 


Issu d'une famille de la haute société de Bogota, Juan Manuel Santos a débuté en politique en 1991. D'abord journaliste, il avait remporté le prix du roi d'Espagne pour ses chroniques sur la révolution sandiniste au Nicaragua. Ce travail "nous a profondément marqués",  a-t-il dit un jour à propos de cette investigation menée avec son frère Enrique, autre acteur clé du processus de paix.  Celui-ci a été entamé officiellement avec les Farc en 2012, mais secrètement dès l'accession au pouvoir de Santos en 2010. Lorsqu'il a fait son entrée au palais présidentiel Casa de Nariño, ce politique qui se définit comme d'"extrême centre", avait déjà poursuivi la guérilla lors d'une implacable croisade menée alors qu'il était ministre de la Défense de son prédécesseur de droite Alvaro Uribe. Le but : affaiblir les Farc pour les contraindre à négocier.

"Je ne cherche pas les applaudissements"

Six ans plus tard, les anciens belligérants ont finalement enterré la hache de guerre. Avant d’être "retoqués" par le peuple colombien. Un camouflet pour le président Santos ? Faux, dixit le principal intéressé : "Je continuerai à rechercher la paix jusqu'à la dernière minute de mon mandat parce que c'est le chemin à suivre pour laisser un pays meilleur à nos enfants", a déclaré le chef de l'Etat la semaine dernière, en arborant à son revers son éternelle petite colombe blanche.


Une semaine plus tard, les jurys du Nobel sont donc passés outre ce rejet pour récompenser l’obstination d’un homme.  "Le fait qu'une majorité des votants ait dit non à l'accord de paix ne signifie pas nécessairement que le processus de paix est mort", s'est justifié ce vendredi la présidente du comité Nobel, Kaci Kullmann Five.  Même optimisme de la part du président Santos : "Nous sommes très, très proches de parvenir à la paix", a également déclaré M. Santos, cité sur le compte Twitter officiel de la Fondation Nobel.  "Les Colombiens vont recevoir (le prix) avec émotion, plus particulièrement les victimes qui vont être très, très heureuses car c'est en leur nom que cette récompense est accordée", a-t-il aussi estimé, ajoutant : "Nous allons continuer jusqu'au bout".

VIDÉO - Ingrid Betancourt avait "prié" pour que Santos obtienne le prix Nobel

En vidéo

Juan Manuel Santos, prix Nobel de la paix : Ingrid Betancourt avait "prié pour que ce soit lui"

VIDÉO - Prix Nobel : la minute pour comprendre

En vidéo

JT WE - Prix Nobel de la Paix : une fois encore, le Comité a déjoué tous les pronostics

Plus d'articles

Sur le même sujet

Lire et commenter