Prix Nobel de la paix 2015 : et si c'était Angela Merkel ?

International
MUTTER MERKEL - Remis ce vendredi 9 octobre, le prix Nobel de la paix pourrait bien échoir à la chancelière allemande. Le tout viendrait pour récompenser son attitude dans les crises migratoires et russo-ukrainiennes.

La chancelière allemande prochain prix Nobel de la paix ? L'hypothèse a des chances de devenir réalité, vendredi 9 octobre prochain. "Elle a de bonnes perspectives d'obtenir le prix Nobel de la paix", relevait ainsi le quotidien allemand Bild en Une, le vendredi 2 octobre, dans un article titré "Le prix Nobel de la paix pour Angela Merkel ?"

Un pronostic que partageait également Kristian Berg Harpviken, directeur de l'Institut de recherche sur la paix (Prio) d'Oslo, qui affiche la victoire de la dirigeante allemande. "Je pense que la crise européenne des réfugiés, ou plutôt la crise mondiale des réfugiés devrait-on dire vu qu'il y a une crise des réfugiés toute aussi dramatique dans de large parties d'Asie de l'Est, va attirer l'attention du comité Nobel cette année", expliquait-il le 1er octobre lors d'une conférence de presse. "Angela Merkel est la personne qui a pris le leadership" sur ce dossier en Europe, a-t-il poursuivi.

Son leadership dans les crises migratoires et ukrainiennes

Son rôle dans les crises migratoires et ukrainiennes devrait peser dans la décision du comité Nobel, malgré une gestion assez décriée de la crise grecque. La chancelière allemande a proclamé que l'Union européenne avait un devoir moral d'accueillir les centaines de milliers de réfugiés arrivant en Europe cette année. Angela Merkel a ainsi ouvert grand les portes de son pays qui s'attend à l'arrivée de 800.000 à un million de demandeurs d'asile en 2015.

Cette position lui a notamment valu une volée de critiques dans son propre camp politique en Allemagne ainsi qu'à l'échelle européenne. Et c'est pour ce même positionnement que ses compatriotes jugeaient, dans un sondage récent , qu'elle ne devait pas recevoir cette récompense. Elle a par ailleurs aussi été l'un des artisans des accords de Minsk début 2015 qui ont débouché sur un cessez-le-feu plus ou moins respecté dans l'Est de l'Ukraine.

Le nom du prochain lauréat du prix Nobel de la paix sera connu le 9 octobre. Si la chancelière allemande devait l’emporter, elle succéderait à d’autres dirigeants comme les présidents américains Barack Obama et Jimmy Carter, et à une institution proche de Merkel, l’Union Européenne, qui a été récompensée en 2012. Les autres favoris qui sortent des indiscrétions des coulisses ? Le pape François, tout de même, ainsi que le Haut-commissariat aux réfugiés.

A LIRE AUSSI
>>
VIDEO - Les images de l'accueil émouvant des migrants en Allemagne
>> Prix Nobel : cinq choses à savoir pour briller en société

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter