Prix Nobel de la paix : l'île de Lesbos en lice pour son soutien aux migrants

International
DirectLCI
SOLIDARITÉ - L'île de Lesbos, en Grèce, est en lice pour décrocher le Nobel de la paix ce vendredi. Une initiative de plusieurs universitaires en hommage au soutien qu'apportent les habitants et les autorités aux migrants.

Ils sont des centaines de milliers à être entrés en Europe par la Grèce, sur l’île de Lesbos. Depuis janvier 2015, les habitants et les autorités de la petite île grecque ont secouru des migrants par milliers. Engagés, ils font face à des personnes choquées et affamées, arrivées au terme d’un long périple de plusieurs jours dans d’infâmes conditions de survie, parfois après avoir perdu des proches en mer. A ce titre, des universitaires américains, britanniques et danois ont suggéré que l’île de Lesbos soit candidate pour recevoir le prix Nobel de la paix. Une initiative soutenue par près de 700.000 personnes, via une pétition en ligne lancée par un architecte crétois du nom d’Alkmini Papadaki.


Le Nobel ne pouvant cependant être remis à plus de trois personnes, des scientifiques ont isolé trois noms : ceux d’une octogénaire, d’un pêcheur et de l'actrice américaine Susan Sarandon, l’une des premières à s’être rendue à Lesbos pour sensibiliser l’opinion publique sur la crise migratoire. 

Les habitants de Lesbos, solidaires avec les migrants

Un habitant de l’île nommé Stratis se souvient de l’un des sauvetages qu’il a opéré en octobre 2015 : "300 personnes à la mer, 70 sont mortes noyées. C'était le plus important, racontait-il en avril dernier à France Inter. Une fois, je suis revenu à terre avec seulement des enfants, j'en avais 17 sur le bateau." 

Mélinda, elle, a créé la Fondation Starfish pour distribuer de la nourriture aux nouveaux arrivants qui sont souvent restés des jours sans boire, ni manger. Les pêcheurs, eux, se mobilisent pour aller secourir les survivants en mer. Des médecins s’affairent à prélever l’ADN des cadavres, afin que subsiste une trace de ces inconnus dans le cas où les familles les rechercheraient. La solidarité est entière à Lesbos. "Ces gens-là ont dû abandonner leur foyer, leur lit, leur maison. Tu vas les aider une, deux, trois, quatre fois, mais après quoi ? Qu'est-ce qui va se passer ? C'est triste", déplore une habitante de l’île, citée par la radio. 

Une équipe de sauveteurs volontaires grecs et la militante d'une association ayant hébergé des milliers de migrants ont eux aussi été récompensés pour leur dévouement et sont les lauréats conjoints du prestigieux prix Nansen 2016 décerné par le HCR (Haut-commissariat aux réfugiés). Ils "ont été choisis pour leur travail sans relâche durant la crise des réfugiés sur les rivages grecs en 2015", a précisé le HCR dans un communiqué. Fuyant les conflits en Syrie, en Irak ou en Afghanistan, environ 850.000 personnes sont arrivées par la mer en Grèce en 2015, dont 500.000 à Lesbos. En octobre 2015, au plus fort de la crise, il y avait plus de 10.000 arrivées par jour sur l'île.

VIDEO - L'île de Lesbos débordée par l'afflux de migrants

En vidéo

Grèce : l'île de Lesbos débordée par l'afflux de migrants

Lire aussi

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter