Prix Nobel de la paix : qui sont les favoris ?

Greta Thunberg discourt lors de la grève de Friday for Future à Turin le 13 décembre 2019.
International

RÉCOMPENSE - La saison des prix Nobel doit s'achever ce vendredi avec l'annonce du prix de la paix. Tour d'horizon des favoris pour le cru 2020.

Comme chaque année, après la littérature, la physique ou encore la chimie, la saison des prix Nobel se termine avec l'annonce du lauréat du prix de la paix, vendredi à Oslo. 318 candidats ont été enregistrés par le comité Nobel norvégien, qui décerne la fameuse récompense, dont 211 individus et une centaine d'organisations. Si la liste des candidats reste secrète, pour au moins cinquante ans, quelques noms favoris des parieurs circulent déjà.

Déjà citées comme nobélisables dans le passé, les ONG française Reporters sans frontières (RSF) et américaine Comité pour la protection des journalistes (CPJ) reviennent en boucle. "En l’absence de favori éclatant, (…) je pense que l’on pourrait et devrait voir le prix aller à une organisation-parapluie pour les journalistes ou bien à des journalistes sur le terrain", s’avance le directeur de l’Institut de recherche pour la paix d’Oslo (Prio), Henrik Urdal.

Lire aussi

Elle faisait déjà partie des favoris l'année dernière, Greta Thunberg, la figure de proue du mouvement Fridays For Future pour le climat, revient cette année comme une possible lauréate. Le prix Nobel 2019 avait finalement été attribué au Premier ministre éthiopien Abiy Ahmed pour ses effets diplomatiques en faveur d'un rapprochement avec l'Erythrée. Asle Sveen, historien des Nobel, l'avait prédit il y a un an. Cette année, elle voit dans la Suédoise "une candidate possible (...) Même si on est actuellement en pleine pandémie, le changement climatique sur le long terme est bien plus grave."

Et pourquoi pas Trump ?

Comme chaque année, les Nations unies sont citées comme des lauréats probables. La pandémie de Covid-19 a mis en lumière le travail de l'Organisation mondiale de la santé (OMS), qui caracole en tête des favoris sur les sites de paris en ligne, juste devant Greta Thunberg. Mais l'OMS a été critiquée, dès le début de l'épidémie, pour son inefficacité et est accusée, notamment par Donald Trump, de subir l'influence de la Chine. Ce prix, qui deviendrait le 12e de l’histoire pour un organe des Nations unies, serait cependant une façon de saluer la voie du multilatéralisme pour combattre la maladie.

D'autres noms circulent parmi les favoris, notamment l'ONG Transparency International, la chancelière allemande Angela Merkel, l’Afghane Fawzia Koofi, le Programme alimentaire mondial (PAM) de l'ONU ou son secrétaire général, Antonio Guterres. Plusieurs candidats ont été dévoilés par leurs parrains : l'opposante soudanaise Alaa Salah, l'Otan, le peuple hongkongais, l'emblématique opposant à la déforestation en Amazonie, le cacique Raoni, ou encore l'ancien Premier ministre grec Alexis Tspipras et son homologue macédonien Zoran Zaev.

 Un élu norvégien a même proposé le nom de Donald Trump, soutenu par plusieurs députés européens. "Ce n'est pas la personnalité qui fait qu'on reçoit le prix, avait précisé le Norvégien Christian Tybring-Gjedde à l'AFP, mais ce que la personne a effectivement réalisé pour instaurer la paix dans le monde."

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

Voici les trois étapes de l'assouplissement du confinement jusqu'à janvier

EN DIRECT - Covid-19 : le patronat accède à certaines demandes des syndicats sur le télétravail

Vers la fin de l’attestation de déplacement pour Noël ?

"L’eau ça mouille… " : quand Monoprix ridiculise les restrictions dans les rayons

Infox : non, la réforme des retraites n'a pas été adoptée !

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent