Procès en destitution : Donald Trump acquitté par le Sénat

Procès en destitution : Donald Trump acquitté par le Sénat

ÉTATS-UNIS - L’ancien président américain, acquitté par le Sénat qui le jugeait pour "incitation à l’insurrection" après les violences au Capitole en janvier, salue la fin d’une "chasse aux sorcières".

Il ne sera finalement pas condamné. Jugé par le Sénat américain pour "incitation à l’insurrection" après les violences de ses partisans au Capitole le 6 janvier dernier, Donald Trump a été acquitté par les sénateurs. Malgré 57 voix favorables à sa condamnation, contre 43 contre, l’ancien locataire de la Maison Blanche peut souffler : la majorité des deux tiers, nécessaire pour le déclarer coupable, n’est pas atteinte.

Toute l'info sur

Le second procès de Donald Trump

Les démocrates avaient pourtant tout tenté pour condamner l’ex-président des Etats-Unis, et ainsi le rendre inéligible. Pour eux, si la foule de ses partisans a envahi le capitole au moment où le Congrès s’apprêtait à confirmer sa défaite à l’élection du 3 novembre face à Joe Biden, Donald Trump en était le principal responsable.

"Il est désormais évident, sans l’ombre d’un doute, que Trump a soutenu les actes de la foule hargneuse et il doit être condamné", a ainsi plaidé Jamie Raskin, le chef des procureurs démocrates, lors de son réquisitoire. "C’est aussi simple que cela." Au total, cinq personnes sont mortes lors de l’assaut, et des centaines ont été blessées ou traumatisées, estiment les démocrates.

"Je suis impatient de continuer notre incroyable aventure", réagit Trump

Mais leurs arguments n’ont pas permis de convaincre suffisamment de Républicains, seuls sept ayant voté pour un verdict de culpabilité. Le chef des sénateurs du camp de Donald Trump, Mitch McConnell avait d’ores et déjà annoncé qu’il voterait contre. "Bien que ce soit une décision difficile, je suis convaincu que les procès en destitution sont un outil essentiellement destiné à écarter" un responsable de ses fonctions, avait-il écrit quelques heures avant la décision. "Nous ne disposons dès lors pas des compétences requises. Je voterai pour acquitter."

Toutefois, le chef des sénateurs républicains reconnaît bien la responsabilité de Donald Trump dans l'assaut du Capitole. "Il n'y a aucun doute, aucun, que le président Trump est, dans les faits et moralement, responsable d'avoir provoqué les événements de cette journée", a-t-il fait savoir après l'acquittement. Les émeutiers ont agi ainsi "car l'homme le plus puissant de la planète les avait nourris de mensonges", en refusant sa défaite lors de la présidentielle, a-t-il asséné.

Lire aussi

Sans surprise, cette décision fait les affaires du principal intéressé, Donald Trump. "Notre mouvement magnifique, historique et patriotique, Make America Great Again, ne fait que commencer", a réagi l’ancien président américain dans un communiqué, se posant une nouvelle fois en victime d'une "chasse aux sorcières". "Dans les mois à venir, j'aurai beaucoup de choses à partager avec vous et suis impatient de continuer notre incroyable aventure pour la grandeur de l'Amérique", a-t-il ajouté, sans donner de précisions sur la façon dont il envisageait son avenir politique. "Aucun président n'a jamais été traité de la sorte", a-t-il martelé, reprenant une formule régulièrement utilisée tout au long de son mandat.

Ce deuxième procès en destitution de Donald Trump s'achève donc par un second acquittement. Entamé mardi, il aura duré cinq jours.

La politique américaine vous intéresse ? Alors découvrez notre podcast "Far West"

Écoutez ce podcast sur votre plateforme d'écoute préférée : 

- Sur APPLE PODCAST

- Sur SPOTIFY

- Sur DEEZER

Coups bas, coups tordus, coups d’éclat…. Replongez dans le Far West électoral de la campagne américaine. Avec un Donald Trump affaibli par la pandémie, un Joe Biden qui portait tous les espoirs de revanche des démocrates, cette présidentielle 2020 a été plus électrique et passionnante que jamais… Avec Magali Barthès, du service étranger de LCI, et ses invités, mettez-vous dans la peau d'un électeur américain. 

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

L'exécutif change de ton : ce que va annoncer Jean Castex à 18h

EN DIRECT - L'OMS appelle à faire du "Covid long" une "priorité claire" des autorités sanitaires

CARTE - Covid-19 : où en est l'épidémie dans votre département ?

Covid-19 : quels sont les départements où la situation est "très préoccupante" ?

Les patients hospitalisés pour Covid de plus en plus jeunes : comment l'expliquer ?

Lire et commenter