Procès Pistorius : la parole à la défense

Procès Pistorius : la parole à la défense

DirectLCI
AFRIQUE DU SUD – Le procès de l'athlète Oscar Pistorius, jugé pour le meurtre de sa petite amie en février 2013, a repris ce lundi après deux semaines d'interruption. Cette dernière partie est consacrée aux témoins de la défense, qui ont commencé à être entendus.

Sévèrement malmené par le procureur général Gerrie Nel début avril , Oscar Pistorius est de retour dans le box des accusés du tribunal de Pretoria. Pour la reprise de son procès après deux semaines de pause, l'athlète sud-africain, accusé d'avoir volontairement tué sa compagne Reeva Steenkamp dans la nuit du 13 au 14 février 2013, a trouvé un semblant de réconfort.

Ce lundi ont en effet débuté les auditions des témoins choisis par ses avocats. Johan Stander, le gérant de la résidence privée où vivait Oscar Pistorius, a ouvert le bal. Il est la première personne que l'athlète a appelée après le drame. Selon lui, ce dernier lui a dit : "Oom (oncle) Johan, s'il te plaît, s'il te plaît, viens chez moi, j'ai tiré sur Reeva, je croyais que c'était un intrus !"

"Il était brisé, désespéré"


Accouru sur les lieux avec sa fille Carice Viljoen, le gérant a raconté qu'il était entré par la porte entrouverte. "Nous avons vu M. Pistorius descendre les escaliers avec Reeva dans ses bras. (...) L'expression de son visage, une expression de tristesse, une expression de douleur, il pleure, il prie. (...) C'est comme s'il était déchiré... brisé, désespéré, implorant...", a-t-il témoigné. Un peu plus tard, sa fille a confirmé cette version des faits. "Il priait juste pour que Dieu sauve sa vie, et il parlait à Reeva, l'implorant de rester avec lui", a-t-elle ajouté. Le jeune femme de 29 ans a été tuée sur le coup par l'une des quatre balles tirées par son petit ami à travers la porte des toilettes, où elle se trouvait.

Cette série d'audiences consacrée aux témoins de la défense, qui constitue la dernière ligne droite de ce procès entamé début mars , va se poursuivre dans les prochains jours. Le tribunal se donne jusqu'au 16 mai pour les entendre. La juge, Thokozile Masipa, aura ensuite plusieurs semaines pour rendre une décision. Oscar Pistorius, 27 ans, risque une peine incompressible de vingt-cinq ans de prison.

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter