Procès Pistorius : le parquet sud-africain fait appel de la condamnation

International

JUSTICE - Le ministère public sud-africain a décidé de faire appel de la condamnation d'Oscar Pistorius qu'il juge insuffisante. L'ancien champion paralympique a été condamné à 5 ans de prison pour homicide involontaire sur sa petite amie, Reeva Steenkamp.

Oscar Pistorius n'en a pas tout à fait fini avec la justice. Près d'une semaine après sa condamnation à 5 ans de prison pour homicide involontaire sur sa petite amie Reeva Steenkamp, le parquet sud-africain a annoncé qu'il allait faire appel de "la peine" et "de la condamnation".

Au cours du procès qui avait duré sept mois, le tenace procureur Gerrie Nel avait cherché à démontrer que le champion paralympique avait volontairement abattu sa petite amie, Reeva Steenkamp, au cours d'une dispute conjugale, le soir de la Saint-Valentin 2013. Sans succès. La juge Thokozile Masipa avait estimé que les preuves n'étaient pas suffisantes pour qualifier les faits de meurtre avec préméditation, ce qui aurait pu entraîner une peine à perpétuité. Oscar Pistorius, qui a toujours assuré avoir tiré par erreur sur sa compagne en pensant qu'il s'agissait d'un cambrioleur, avait uniquement été reconnu coupable d'"homicide par négligence".

"L'intention de tuer", un point juridique discutable

Après avoir purgé 1/6ème de sa peine (soit 10 mois de prison), Oscar Pistorius peut espérer effectuer le reste en résidence surveillée. "S'il avait pris dix ans, le procureur n'aurait rien dit. Mais là, la peine lui paraît très insuffisante", nous avait expliqué la semaine dernière Audrey Berndt, avocate au barreau de Johannesburg. Pour beaucoup de juristes spécialisés dans les affaires pénales, la conclusion de la juge, qui n'avait pas retenu l'intention de tuer, est légalement discutable. "C'est sur ce point très technique de droit, la question de l'intention, que devrait avoir lieu les futurs débats, avait poursuivi Me Berndt. Cette notion juridique est propre au pays : il s'agit de déterminer si l'accusé, au moment de commettre son crime, avait conscience qu'il pouvait donner la mort. Si la réponse est oui, alors il doit être condamné pour meurtre".

Si pour l'heure aucun détail n'a été donné sur cet appel, on ne devrait pas s'acheminer vers un nouveau procès retentissant. "Soit un tribunal constitué de trois juges, soit la Cour suprême de Bloemfontein sera saisie. Dans tous les cas, il s'agira d'une procédure courte, sans nouvel élément, ni nouveau témoin. Seule la peine et la condamnation seront discutées", avait détaillé la magistrate. En attendant, Oscar Pistorius reste en prison.

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter