Procès Pistorius : le témoignage "glaçant" d'une voisine

Procès Pistorius : le témoignage "glaçant" d'une voisine

DirectLCI
INTERNATIONAL - Le procès très médiatique du champion paralympique sud-africain Oscar Pistorius pour le meurtre de sa compagne s'est ouvert lundi à Pretoria. Tout l'enjeu est pour lui de prouver qu'il n'y avait pas préméditation alors qu'au premier jour de l'audience une voisine a livré un témoignage accablant.

Oscar Pistorius parviendra-t-il à convaincre le jury de son innocence ? Alors que le procès du champion paralympique sud-africain, accusé de l'assassinat de sa petite amie Reeva Steenkamp en février 2013, s'est ouvert lundi à Pretoria, un témoignage accable l'accusé. Si le sportif clame avoir funestement confondu la jeune femme avec un cambrioleur, une voisine dit avoir entendu des "cris à glacer le sang" la nuit du drame. Ceux de la victime.

De terribles cris de femme

"Juste après trois heures (du matin), j'ai été réveillée par de terribles cris d'une femme, a-t-elle raconté à la barre cette universitaire sûre de son témoignage. (...) Elle appelait au secours". Elle dit avoir entendu ensuite quatre coups de feu. Le même nombre que ceux tirés par le prévenu sur son amie à travers la porte fermée des toilettes. De son côté, Oscar Pistorius a maintenu sa version par la voix de son avocat. "Bien que j'admette avoir infligé les tirs mortels à Reeva, il s'agit d'un accident. (...) Je croyais que Reeva était toujours au lit", a-t-il dit.

La star des JO de Londres a également balayé toutes rumeurs de tensions au sein du couple alors que le Parquet évoque de violentes disputes. Le champion a en effet tout intérêt à gommer d'éventuelles zones d'ombre et à se montrer convaincant : si la préméditation devait être reconnue, il écoperait d'une peine de vingt-cinq ans de prison. Le procès, sous les yeux de centaines de journalistes venus du monde entier, doit durer jusqu'au 20 mars.
 

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter