Procès Pistorius : ses premiers mots à la barre

Procès Pistorius : ses premiers mots à la barre

DirectLCI
AFRIQUE DU SUD - Pour sa première prise de parole en public, lundi matin, le champion paralympique, jugé depuis le 3 mars dernier, s'est excusé devant la famille de la victime, Reeva Steenkamp.

Des pleurs, des regrets et des excuses. Appelé à la barre pour la première fois depuis le début de son procès, Oscar Pistorius s'est présenté en larmes durant une audience non-filmée par la télévision.

La voix tremblante, l'auteur des coups de feu qui ont causé la mort de sa petite amie, Reeva Steenkamp dans la nuit du 14 février 2013, s'est d'abord adressé à la famille présente dans la salle d'audience.

"Elle était aimée quand elle s'est couchée cette nuit-là"

"Depuis que cette tragédie est arrivée, je n'ai cessé de penser à la famille. Je me réveille tous les matins et ce sont les premières personnes auxquelles je pense. Je ne parviens pas à imaginer la peine, le chagrin et la détresse que j'ai causés à cette famille", a confié le champion paralympique qui fait depuis de "terribles cauchemars".

A ses regrets, le champion paralympique a tenté de mêler un peu de sa défense, qui a consisté jusqu'ici à affirmer qu'il avait pris sa petite amie pour un cambrioleur enfermé dans les toilettes. "J'essayais "seulement de protéger Reeva", explique-t-il.

Pour conclure cette première prise de parole en public, l'athlète a décliné sa biographie, évoquant ses succès sportifs ou son amputation, avant de préciser "qu'elle était aimée quand elle s'est couchée cette nuit-là".

Plus d'articles