Protection des données : Amazon condamné à payer 746 millions d’euros

Protection des données : Amazon condamné à payer 746 millions d’euros

PLAINTES - La Commission luxembourgeoise pour la protection des données a infligé une amende record au géant du commerce en ligne, sur le fondement du RGPD. Il compte interjeter appel.

746 millions d’euros pour non-respect de la nouvelle réglementation européenne sur la protection des données privées des internautes, le RGPD. Voilà l’amende imposée à Amazon par la Commission luxembourgeoise pour la protection des données (CNPD) après avoir été saisie par la Commission nationale de l’informatique et des libertés (Cnil), son homologue français. Si la peine a été fixée le 16 juillet dernier, elle a été annoncée seulement ce vendredi 30 juillet par le géant du commerce en ligne, dans un document boursier.

Toute l'info sur

Le RGPD, le plan de l’Europe pour protéger vos données personnelles

"Il n'y eu aucune fuite de données"

La CNPD "affirme que le traitement des données de la part d’Amazon n’a pas respecté la règlementation de l’Union européenne sur la protection des données. (…) Il n’y a eu aucune fuite de données et aucune donnée client n’a été exposée à un quelconque tiers", a déclaré Amazon tout en partageant son intention de "faire appel" de cette condamnation "sans fondement". De son côté, la CNPD a indiqué ne pas être en mesure de communiquer la décision rendue avant que le délai d’appel n’ait expiré.

Cette amende trouve ses origines en France, dans cinq plaintes déposées en mai 2018 par La Quadrature du Net, une association de défense des libertés, auprès de la Cnil. Ces plaintes visaient chacun des GAFAM, Google, Apple, Facebook, Amazon et Microsoft. "Cette sanction historique frappe au cœur le système de prédation des GAFAM et doit être applaudie en tant que telle", s’est réjoui la Quadrature du Net, dans un communiqué transmis à l’AFP. 

Lire aussi

Ce n’est pas la première fois qu’Amazon est frappé au portefeuille : fin 2020, le groupe a été condamné par la Cnil à payer 35 millions d’euros pour n’avoir pas respecté la législation sur les cookies, ces traceurs publicitaires. Google s’était vu infliger une amende de 100 millions d’euros sur le même fondement. Depuis l’entrée en vigueur du RGDP, règlement voté par Bruxelles en 2018, les entreprises sont tenues de d'obtenir le consentement des citoyens lorsqu’elles demandent à avoir accès à leurs données personnelles, de les informer de l’usage qui en sera fait mais aussi de leur permettre d’effacer ces données. 

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

Macron et Biden promettent de restaurer la "confiance", abîmée par la crise des sous-marins

EN DIRECT - Covid-19 : 59 décès en 24 heures, 1656 patients toujours en soins critiques

Covid-19 : à moins d'un mois de sa mise en place, le déremboursement des tests vire au casse-tête

Crise des sous-marins : la surprenante lettre envoyée par l'Australie à la France

Quatre piétons fauchés par une automobiliste sur les Champs-Élysées, trois en urgence absolue

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.