Qatar : un Britannique trouve la mort sur le site d'un chantier du Mondial 2022

International

MONDIAL 2022 - Un Britannique est décédé sur le chantier d'un stade devant accueillir le Mondial-2022 au Qatar, ont annoncé vendredi les organisateurs de la Coupe du monde.

Les organisateurs de la Coupe du monde ont annoncé ce vendredi 20 janvier qu'un Britannique avait trouvé la mort au Qatar sur le chantier d'un stade devant accueillir le Mondial-2022. L'homme, âgé de 40 ans, est décédé jeudi en travaillant sur le chantier du stade international Khalifa, a ajouté le comité qui supervise l'organisation du Mondial-2022.

Une enquête a été ouverte sur les circonstances de la mort du Britannique, a ajouté le comité dans un communiqué sans divulguer son identité. En octobre dernier, un ouvrier népalais, Anil Kumar Pasman, était également décédé après avoir été heurté par un camion alors qu'il travaillait sur le chantier d'un autre stade du Mondial, celui d'Al-Wakrah.

A Londres, un porte-parole du Foreign office a déclaré que son gouvernement était "en contact avec les autorités locales après la mort d'un ressortissant britannique à Doha". Le stade Khalifa, dont les travaux de rénovation devraient s'achever cette année, sera le premier stade du Mondial à devenir opérationnel, cinq ans avant le coup d'envoi de la compétition mondiale.

Lire aussi

1.200 ouvriers morts sur les chantiers des stades

Les principales entreprises travaillant sur le chantier de Khalifa stadium font partie du géant belge de la construction Besix. Un porte-parole de la société a indiqué à l'AFP que le Britannique décédé travaillait pour un sous-traitant allemand spécialisé dans la pose de câbles.

Selon un rapport de la Confédération syndicale internationale datant de 2014, au moins 1.200 ouvriers sont morts depuis que le pays a obtenu l'organisation de l'évènement en 2010. Les conditions de travail de ces derniers sont souvent pointées du doigt, notamment par Amnesty International qui évoque, entre autres, des "logements sordides surpeuplés", le "non-versement ou paiement en retard des salaires", ou encore la confiscation des passeports.

Le Qatar, qui avait tout de même promis du changement dans ce domaine dès 2014, accueille environ 1,6 million de travailleurs étrangers. En 2018, ils devaient être pas moins de 36.000 employés sur les seuls chantiers du Mondial.

En vidéo

Qatar : Les stades de la Coupe du Monde 2022

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter