Quand des policiers de New York humilient les sans-abris sur Internet

Quand des policiers de New York humilient les sans-abris sur Internet

International
DirectLCI
ETATS-UNIS – Un syndicat de police américain encourage ses membres à prendre en photo les SDF croisés sur leur chemin pour les poster sur Internet. L'idée : alerter les pouvoirs publics sur la saleté des rues...

C'est le nouveau jeu de cache-cache pratiqué par certains policiers de New York. Une note interne au syndicat de police américain Sergeants Benevolent Association (SBA) a circulé lundi sous forme d'emails parmi ses membres. Cette lettre (consultable ici en PDF) , intitulée "Peek-a-boo, we see you too !" – "Coucou, on te voit aussi !" – signée du président du syndicat Ed Mullins, encourage les officiers à prendre en photo les sans-abris croisés sur leur chemin, puis à les poster sur Internet.

"Quand vous vous promenez dans les rues de New York, utilisez vos téléphones pour prendre en photo les SDF étalés par terre, les mendiants agressifs, les gens urinant sur la voie publique ou les personnes qui dealent devant tout le monde, ainsi que toutes les atteintes à notre qualité de vie", recommande ainsi le responsable syndical, fervent et notoire opposant au maire démocrate de New York Bill de Blasio, dans cette note relayée par le New York Post .

Une centaine de photos volées

Car pour le responsable syndical, ces clichés ainsi publiés sur le site Flickr , sans qu'aucun visage soit flouté au préalable, ont un but : faire réagir les autorités. "Nous alerterons les responsables des pouvoirs publics de ce qui a pu être observé", promet-il, ajoutant : "Nous, les gentils ("the good guys") avons juré de protéger les citoyens. Ne devrions-nous pas attendre des responsables des politiques publiques qu'ils fassent la même chose ?"

Et pour contourner la loi du "Right to know Act", qu'il récuse et qui impose aux policiers de demander la permission aux suspects avant de les prendre en photo, il conseille tout simplement de se livrer à la séance de shooting... en civil, en arrivant ou en repartant du travail. Résultat : près d'une centaine de photos volées collectées en trois jours, montrant des personnes sans abri dans la rue, endormies, fouillant dans des poubelles ou encore à moitié dénudées.

"Coup de pub"

Une initiative qui a fait réagir massivement sur Twitter, les internautes dénonçant une pratique "écœurante" et "indigne".

"Je préférerais encore voir un SDF dans ma rue que Ed Mullins. Seul l'un des deux est un danger pour la communauté."

"Moi, j'aimerais voir une photo de Ed Mullins en train de faire son travail. Ce sont mes impôts qui financent ses coups de pub? Je déteste ça."

Du côté de l'Hôtel de Ville, on ne s'en laisse pas compter. Melissa Mark-Viverito, membre du conseil de la ville de New York, assure que "ce genre de tactique ne va pas dissuader la ville de New York d'avoir de vrais débats publics sur la question, en gardant à l'esprit que nous voulons y maintenir une certaine qualité de vie". Elle reconnaît néanmoins, rapporte le site Mashables , que "ces personnes, surtout ceux qui vivent dehors, nécessitent sûrement davantage de services mis à leur disposition ".

A LIRE AUSSI >> Ces Toulousains qui achètent un toit pour les sans-abris

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter