VIDÉO - Quand Donald Trump confond l'Irak et la Syrie en pleine interview

International
OUPS - Mercredi, Donald Trump a accordé une interview à Fox Business et a notamment fait le point sur les coulisses du raid américain effectué sur la base aérienne syrienne d'al-Chaayrate, dans la nuit du 6 au 7 avril dernier. Au moment d'évoquer les frappes, le président américain a confondu malencontreusement la Syrie et... l'Irak.

Mercredi, Donald Trump a accordé une interview à Fox Business et a notamment fait le point sur les coulisses du raid américain effectué sur la base aérienne syrienne d'al-Chaayrate, dans la nuit du 6 au 7 avril dernier. Le chef d'Etat américain raconte alors que lui et son homologue chinois Xi Jinping étaient en train de déguster un gâteau au chocolat, "la plus belle part de gâteau au chocolat que vous puissiez voir" d'après Trump, au moment où ce dernier a reçu un message de la part des généraux indiquant que les navires étaient armés et prêts à tirer sur la cible.


Ne voulant pas garder cela pour lui et voulant jouer la transparence avec le chef d'Etat asiatique, Trump a joué carte sur table et lui a annoncé le lancement des missiles : "J’ai dit : M. le Président, laissez-moi vous expliquer quelque chose. Nous venons de tirer 59 missiles en direction de l’Irak". C'est alors que la journaliste de Fox Business, Maria Bartiromo, le reprend : "En direction de la Syrie ?". "Oui, en direction de la Syrie" rétorque l'ancien présentateur de l'émission The Apprentice.

Il s'est arrêté pendant 10 secondesDonald Trump à propos de Xi Jinping

"Je ne voulais pas qu’il rentre après une grosse journée à Palm Beach, nous avions presque terminé. Qu’est-ce qu’il allait faire ? Il termine son dessert, rentre chez lui et on lui annonce : 'L'homme avec qui vous venez de dîner, vient de bombarder la Syrie ...'" explique alors Trump à la journaliste avant de détailler la réaction de Xi Jinping. "Il s'est arrêté pendant 10 secondes. Et il a demandé à son traducteur de lui répéter l'information."


Contrairement à l'impression de Donald Trump, qui voyait sa réflexion comme un mauvais signe, le chef d'Etat chinois a répondu : "Si qui que ce soit utilise des gaz toxiques (...) pour faire ça à des enfants et des bébés, alors c'est OK."

Tout savoir sur

Tout savoir sur

La présidence Donald Trump

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter