VIDÉO - Salon de l'érotisme de Barcelone : le clip provocateur qui dénonce l'hypocrisie de l'Espagne

DirectLCI
PROVOCATEUR - Il a déjà été vu plus de quatre millions de fois. Le clip promotionnel du salon de l'érotisme de Barcelone, en Espagne, s'illustre par son tranchant. Il s'attaque ouvertement au gouvernement et à certaines institutions du pays, faisant réagir de nombreuses personnalités.

Diffusé depuis le 27 septembre, le nouveau clip du Salon de l’érotisme de Barcelone a déjà été vu plus de quatre millions de fois. Son succès sur la Toile est fulgurant, et son contenu provocateur. Aucune exubérance de chair pourtant. Seules des images bien léchées réalisées par une agence publicitaire et un discours s’en prenant directement au gouvernement espagnol et à certaines institutions du pays. Les dérives du système politique, de l’Eglise, ou encore le manque de tolérance à l'égard de la communauté LGBT sont entre autres dénoncés avec hargne par Amarna Miller, qui se présente au début de la vidéo comme une actrice porno et "née dans un pays hypocrite ".

Un double langage critiqué

A travers différentes séquences, l’actrice, féministe, s’attaque au double langage de son pays. "Un pays scandalisé par la corruption, mais qui vote pour des escrocs" ou pour qui "les émigrés sont des héros et les immigrants des déchets". Les corridas figurent aussi dans le viseur d’Amarna Miller, qui critique le fait que son pays "aime la vie" mais "permet la mise à mort au nom de l'art". Le discours, très amer, se conclut par un message dépassant largement le cadre du Salon de l’érotisme : "Oui, nous vivons dans un pays sacrément hypocrite. Mais certains ne se rendront jamais".

Un message retentissant

Retentissant, le clip a été salué par de nombreuses personnalités espagnoles. Le secrétaire général de Podemos, Pablo Iglesias, ainsi que le numéro 2 du parti, Íñigo Errejón, ont par exemple acclamé et partagé la vidéo sur les réseaux sociaux. L'année dernière, l'acteur porno ibérique Nacho Vidal avait lu un manifeste appelant à faire "l'amour et pas la guerre" dans le cadre de la promotion du Salon de l’érotisme de Barcelone, décidément très politique.

Plus d'articles

Sur le même sujet

Lire et commenter