Quand le "coucou de Twitter" se paie le futur patron du Pentagone

Quand le "coucou de Twitter" se paie le futur patron du Pentagone

International
DirectLCI
HUMOUR 2.0 - Ashton Carter, en lice pour devenir le nouveau boss du Pentagone, est tombé dans les mailles du journaliste Tommaso De Benedetti. Un as de l'usurpation d'identités sur le réseau social.

Le "coucou de Twitter" a récidivé. Tommaso De Benedetti, un journaliste italien à l’origine de plusieurs faux comptes sur le réseau social, s’est payé mardi Ashton Carter, l’ancien secrétaire adjoint à la Défense américaine.

"Le président Obama m'a appelé pour m'annonce que je serai le prochain secrétaire d'Etat à la défense. Je suis honoré et heureux", a affirmé un message posté par "le compte officiel Twitter" de Ashton Carter. Celui-ci est en effet pressenti pour occuper le poste laissé vacant par Chuck Hagel la semaine dernière. Problème : la Maison Blanche n’a pas encore confirmé cette information. Près d’une heure plus tard, la fausse déclaration a été démentie par ce même compte Twitter : "Désolé, ce compte est un faux créé par le journaliste italien Tommasso De Benedetti."

"Démontrer la fragilité des médias sociaux"

Le journaliste n’en est pas à son coup d’essai, n’hésitant pas à annoncer la mort du pape. Mais aussi celle du président syrien Bachar al Assad en 2012, grâce à un faux profil au nom du ministre russe de l'Intérieur Vladimir Kolokoltsev. Malgré un manque de crédibilité flagrant, cette annonce avait malgré tout engendré une hausse du cours du pétrole pendant quelques minutes.

Un humour noir totalement assumé par Tommasso De Benedetti, celui-ci revendiquant des "jeux" et des "plaisanteries". Mais aussi une volonté de "démontrer la fragilité des médias sociaux, où n'importe qui peut être n'importe qui". Sans oublier de convier les journalistes "à être plus prudents, à procéder à toutes les vérifications nécessaires".

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter