Quatre morts dans une fusillade sur la plus grande base militaire américaine

Quatre morts dans une fusillade sur la plus grande base militaire américaine

ETATS-UNIS – Un soldat américain a tué trois militaires et en a blessé seize autres avant de se suicider, mercredi, sur la base de Fort Hood au Texas. Il y a 5 ans, une fusillade avait déjà fait treize victimes au même endroit.

Trois personnes ont été tuées et 16 autres blessées dont quatre gravement, mercredi, par un soldat américain sur la base militaire de Fort Hood, au Texas. Le tireur s'est ensuite suicidé. Selon le général Mark Milley, commandant de la base, l'homme avait été déployé quatre mois en Irak en 2011 et souffrait "de problèmes psychologiques", notamment de dépression, pour lesquels il était traité, mais n'avait pas été diagnostiqué, à ce stade, comme souffrant de stress post-traumatique. Le soldat, dont l'arme avait été introduite illégalement sur la base, est "marié et a une famille", mais n'a pas été identifié. Il avait été transféré à Fort Hood en février.

La fusillade s'est déroulée vers 16h locales, dans deux zones distinctes, celles assignées à une brigade médicale et à un bataillon de transport de l'immense base militaire. Elle a duré "entre 10 et 15 minutes", a précisé le général Mark Milley, commandant de la base. L'homme est entré dans un bâtiment, a ouvert le feu avant de monter dans un véhicule puis a tiré à nouveau avec un pistolet semi-automatique Smith & Wesson de calibre 45. Il est ensuite ressorti du véhicule, a pénétré dans un autre bâtiment et a tiré à nouveau. "A ce stade, il n'y a pas d'indication que (la fusillade) soit liée au terrorisme", a-t-il ajouté, précisant ne pas connaître pour l'heure les motivations de l'homme.

Déjà 13 morts en 2009

La base militaire de Fort Hood, la plus grande des Etats-Unis, est restée bouclée pendant plusieurs heures, avant que les mesures de sécurité ne soient levées dans la soirée. Depuis Chicago, le président Barack Obama s'est exprimé, se disant "dévasté qu'une chose comme celle-là ait pu encore se produire" en référence à ce qu'il s'est déjà passé à Fort Hood il y a cinq ans. Fort Hood, qui a fourni des soldats pour la plupart des conflits depuis la guerre du Vietnam, avait déjà été le théâtre d'une fusillade meurtrière en 2009. Le 5 novembre 2009, le major Nidal Hasan avait ouvert le feu dans un cabinet médical de la base, faisait 13 morts, dont 12 militaires, et plus de 30 blessés. Le tireur avait été maîtrisé, touché par les balles d'un policier.

M. Hasan, aujourd'hui partiellement paralysé, a été condamné à mort par un jury militaire en août dernier. En septembre, un ancien membre de la Marine américaine, Aaron Alexis, était entré dans le complexe de la Marine de Navy Yard à Washington, où il avait ouvert le feu et tué 12 personnes et blessé huit autres, avant d'être abattu par la police. "Quand nous avons ce genre de tragédies sur nos bases, c'est qu'il y a quelque chose qui ne fonctionne pas", a déclaré le secrétaire américain à la Défense, Chuck Hagel. Pas sûr que cette déclaration soit suffisante pour apaiser la douleur des familles des victimes.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Immeuble effondré à Sanary : "Le temps joue contre nous", prévient le chef des pompiers du Var

SONDAGE EXCLUSIF : Forte percée de Valérie Pécresse, Emmanuel Macron toujours en tête

Télétravail : Élisabeth Borne annonce un objectif de "5000 contrôles par mois" dans les entreprises

EN DIRECT - Covid-19 : près de 60.000 nouveaux cas en 24 heures, record de la 5e vague

VIDÉO - Fermeture des discothèques : le monde de la nuit entre colère et incompréhension

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.