Que sait-on du kidnapping d’un Français au Mexique ?

Que sait-on du kidnapping d’un Français au Mexique ?
International

ENLÈVEMENT - Un ressortissant français et un acteur mexicain à succès ont été kidnappés dans une réserve naturelle du Mexique dimanche. Les deux hommes ont été libérés ce lundi, peu après la formulation d'une demande de rançon.

L'excursion au pied d'un volcan a failli tourner au drame. Deux individus ont été enlevés, dimanche 24 novembre, dans un parc national au pied du volcan Nevado de Toluca, dans le centre du Mexique, parmi lesquels un Français, avant d'être libérés lundi 25 novembre. Une enquête avait été ouverte à Paris.

Peu de temps après avoir révélé la formulation d'une demande de rançon, les autorités mexicaines ont finalement annoncé la libération des deux hommes. "Le Français ainsi que le Mexicain (enlevé avec lui, ndlr) ont été libérés", a indiqué une source gouvernementale mexicaine à l'AFP.

Voir aussi

Que sait-on des victimes?

Selon les informations relayées par le procureur général de Mexico, cité par les médias locaux, les deux hommes voyageaient dans deux groupes différents. Roulant à bord d’une camionnette grise, une Toyota Highlander, le premier était constitué de trois Français. Seul l’un d’entre eux, Frédéric Michel, qui habitait le pays depuis plusieurs années, a été kidnappé. Agé de 41 ans, il serait "mince, grand et avec les cheveux gris", d’après les détails donnés par la presse.

L’autre groupe était constitué d'Esmeralda Ugalde, Vanessa Arias et de l’acteur et comédien Alejandro Sandí. 24 heures après l'enlèvement, il n'a toujours pas donné de signe de vie, rapportent les deux femmes. Agé de 37 ans, il est connu dans le pays pour ses apparitions dans des séries télévisées à succès. Sur son compte Instagram, il se présente comme un passionné de fitness prônant un mode de vie sain et aimant le voyage et les randonnées. 

Que s'est-il passé?

Dans une vidéo publiée sur leurs réseaux sociaux, les deux actrices mexicaines Esmeralda Ugalde et Vanessa Arias ont témoigné de cette mésaventure au cours de laquelle leur ami a été kidnappé. Visiblement choquées, elles racontent comment, aux alentours de 8h30 ce dimanche (heure locale), elles se rendent, comme "n'importe quel touriste, comme n’importe quelle famille", dans ce parc naturel. Elles roulaient à bord de la Jeep de Vanessa Arias, lorsqu’un véhicule blanc leur a subitement coupé la route. Des "individus armés" sont alors descendus et ont forcé le trio à se coucher par terre, avant d’enlever l’acteur et de dérober la voiture. Les deux jeunes témoins indiquent également, même si "le matériel n'est pas important", que les ravisseurs ont volé sacs et portables. "Nous espérons le retour d'Alejandro le plus vite possible et avons foi dans les autorités de notre pays." 

Ces enlèvements sont une habitude tristement connue dans cette région. De nombreux touristes ont ainsi été confrontés à ces enlèvements "express", comme les décrit le site El Universal, dans cette réserve naturelle du parc de Los Venados, située au pied du Nevado de Toluca. Quatrième plus haut sommet du pays, ce volcan mexicain situé à une centaine de kilomètres de la capitale, est fortement prisé par les touristes. Et est donc souvent la cible de groupes criminels.

Selon l'ONG mexicaine Alto al secuestro, qui alerte contre le fléau des enlèvements, 1690 personnes ont été enlevées dans le pays, entre décembre 2018 et octobre 2019. En janvier 2018, le pays avait par exemple été particulièrement ému par le sort de quatre jeunes, âgés de 18 à 22 ans, qui avaient disparu dans les hauteurs du Nevado pendant près de 18h. 

Où en est l'enquête?

Les autorités ont mis en place un dispositif pour quadriller la zone, qui fait partie de la municipalité de Zinacantepec, à l'ouest de Mexico, et tenter de retrouver les deux victimes. "Il y a eu des contacts et une rançon a été demandée", déclarait le ministre mexicain de la Sécurité, Alfonso Durazo, à des journalistes lundi soir, avant l'annonce de la libération des deux hommes.

Du côté français, une enquête avait été ouverte. Elle est liée au fait que le parquet de Paris est compétent dès qu'un ressortissant est victime d'un acte criminel à l'étranger, explique l'AFP. Avant l'heureux dénouement, le quai d'Orsay se voulait rassurant, indiquant être "mobilisé" pour que ce compatriote "soit retrouvé le plus rapidement possible" et travailler "en relation étroite avec les autorités locales".

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent