Quelle vie le pédophile Marc Dutroux mène-t-il en prison ?

Quelle vie le pédophile Marc Dutroux mène-t-il en prison ?

International
DirectLCI
DETENTION - Alors que des médias belges révèlent que le pédophile Marc Dutroux, condamné à la perpétuité en 2004, réclame une revalorisation de son salaire pour l’emploi qu’il occupe en prison, metronews a cherché à en savoir plus sur les conditions de détention du "monstre de Charleroi".

Il a probablement le profil le plus terrifiant que la Belgique n’ait jamais connu. En 2004, le pédophile Marc Dutroux était condamné à la prison à perpétuité pour l’enlèvement, la séquestration et le viol, entre juin 1995 et août 1996, de six fillettes, ainsi que la mort de quatre d’entre elles. Depuis, l’homme de 59 ans purge sa peine derrière les barreaux, ses demandes de libération anticipée étant systématiquement rejetées. De son côté, son ex- femme Michelle Martin, reconnue comme sa complice, a recouvré la liberté depuis bientôt quatre ans (voir encadré). 

Depuis presque vingt ans, comment se comporte Marc Dutroux dans les couloirs de sa prison de Nivelles ? Très rapidement, l’homme, qui vit dans une cellule de 9m2, avait obtenu l’autorisation de travailler. En l’occurrence de nettoyer la salle de sports de la prison, chaque samedi, pendant trois heures. Le mois dernier, la presse belge rapportait que son régime d’isolement avait été assoupli : depuis peu, Marc Dutroux a un nouveau travail. Il nettoie cinq fois par semaine le grand préau de la prison. Lui donnant ainsi accès à un espace beaucoup plus large qu’auparavant.

24 euros de salaire par mois

Mais également à un meilleur salaire, ce travail étant rémunéré 0,75 euro de l’heure. Soit, ajouté à son premier travail, un salaire mensuel de 24 euros. Déjà, en 2013, un gardien de Nivelles estimait que le pédophile était le détenu "le plus riche de la prison", notamment grâce à son goût pour le boursicotage, aidé de l’un de ses fils. "Le supermarché de la prison livre hebdomadairement deux bacs plein de trucs pour Dutroux. De tous les prisonniers, c’est lui qui achète le plus", précisait à l’époque le maton. Notamment du chocolat, des yaourts et des raisins secs.

Mais qu’importe, Marc Dutroux en voudrait plus. Plusieurs médias belges rapportent ce mercredi 11 mai que l’homme vient d'engager un bras de fer avec la direction de la prison, estimant que le ménage du préau, un "travail insalubre" selon lui, nécessiterait d’être payé environ 1 euro de plus par heure.

Des "frites et des croquettes"

Une exigence parmi tant d’autres. Car depuis son incarcération, Marc Dutroux multiplie les demandes. En 2013, après avoir changé plusieurs fois de mode alimentaire (végétarien, sans graisse, etc), celui que l’on surnomme le "monstre de Charleroi" a obtenu le droit de cuisiner lui-même la viande de la cantine, estimant que celle-ci était "mal cuite". Toujours côté nourriture, le détenu s’applique un régime sans pomme de terre, mais exige d’avoir "des frites ou des croquettes". Et, côté esthétique, la venue régulière d’un coiffeur pour s'occuper de ses cheveux et de sa barbe.

EN SAVOIR + >> De la viande, des frites et un coiffeur : Marc Dutroux joue la diva dans sa prison

Marc Dutroux occupe une cellule identique à celle des autres détenus. Il s’agit de la numéro 5, située à l’aile 2000 du rez-de-chaussée. A l’intérieur, des toilettes, une plaque de cuisson, une étagère remplie de livres sur son affaire et une télé avec lecteur VHS, lecteur DVD et PlayStation. En 2013, plusieurs médias affirmaient d’ailleurs que les gardiens y avaient fait une terrible découverte : une VHS au caractère pédopornographique. Une affirmation depuis démentie par le parquet de Nivelles.

Mohamed Amri dans la cellule voisine

Malgré ses deux emplois, le détenu reste éloigné des autres, régime strict d’isolement oblige. En 2015, l’administration lui donnait l’autorisation de fréquenter un autre détenu, à raison d’1 à 2 heures par semaine, pour échanger. Mais aucun détenu n’aurait souhaité établir un contact avec le pédophile, qui passe donc le plus clair de ses journées dans sa cellule. L’homme, en tout cas, aurait peu de visites de l’extérieur. Mais recevrait de nombreux courriers de "fans". En règle générale, des adolescentes, qui pensent Marc Dutroux... innocent.

Récemment, la cellule collée à la sienne a accueilli un nouveau détenu : Mohamed Amri, mis en examen pour avoir ramené Salah Abdeslam en Belgique juste après les attentats de Paris. Si les deux hommes n’ont pas la possibilité de se voir, ils peuvent en revanche communiquer par fenêtres interposées.

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter