Qui est chargé de vérifier la sécurité des ponts en France ?

Qui est chargé de vérifier la sécurité des ponts en France ?
International

Toute L'info sur

Effondrement d'un viaduc à Gênes

INFRASTRUCTURES - En France, les gestionnaires des routes (Etat, concessions, départements ou municipalités) sont chargés de l'entretien et de la réparation des ponts. Le gouvernement assure que "sur tout le réseau français, les ponts font l'objet de visites annuelles et de visites plus détaillées tous les trois ans". Le viaduc de Millau, par exemple, fait quant à lui l'objet d'une surveillance 24h/24, 365 jours par an.

Un tel drame pourrait-il se produire en France ? Ce mercredi 15 août 2018, au lendemain de l'effondrement meurtrier d'un viaduc à Gênes, il serait d'autant plus prématuré de répondre à cette question que les causes de cet affaissement ne sont pas encore déterminées. Le gouvernement italien a d'ores et déjà déclaré avoir lancé une procédure pour retirer la concession d'autoroute accordée à la société Autostrade per l'Italia (filiale du groupe Atlantia). Société qui a immédiatement rappelé que d'importants travaux de rénovation avaient été menés sur l'ouvrage en 2016. L'un de ses dirigeants a également assuré que l'édifice avait été "constamment surveillé, bien au-delà des exigences légales" et qu'il s'agissait d'un accident "imprévisible". 

Lire aussi

De notre côté des Alpes, deux ponts se sont effondrés ces dernières décennies : le pont Wilson de Tours, un édifice du XVIIe siècle qui souffrait de sa vétusté, et le pont de Sully-sur-Loire, une construction du milieu du XXe siècle qui s'est affaissé sous l'effet du froid. Seul le deuxième avait fait des blessés. L'entretien des infrastructures est cependant censé éviter que de tels incidents se produisent. En France, résume sur son site le ministère de la Transition écologique et solidaire, différents acteurs sont amenés à gérer les routes. 

Tout dépend en fait du type de voie. A l'échelle nationale, l’État est responsable de près de 21.000 km de routes : 9000 km d’autoroutes concédées par le biais de 19 contrats et 12.000 km d’autoroutes et de routes nationales gérées par onze directions interdépartementales des routes.  A l'échelle locale, les routes départementales sont gérées par les services techniques du département ;  à l'échelle communale, par ceux de la commune. 

Voir aussi

Or, selon un audit présenté cet été au gouvernement français, 30% des 12.000 ponts que compte le réseau routier non concédé à des sociétés privées sont à réparer et 7% d'entre eux présentent même un "risque d'effondrement" à terme. Un constat d'autant plus préoccupant qu'en moyenne, un pont "n'est réparé que 22 ans après l'apparition des premières dégradations" relève le document. "Si les voies ne sont pas réparées à temps, l'eau s'infiltre et attaque la structure de la chaussée" indique le texte. 

"L'entretien, c'est notre priorité, cela se traduit dès le budget 2018 et se traduira pendant plusieurs années", assure la ministre des Transports Elisabeth Borne ce mercredi sur franceinfo, tout en rappelant sa volonté de présenter "à la rentrée" une loi de programmation des infrastructures.

Les ponts français font l'objet de visites annuelles et de visites plus détaillées tous les trois ans- Elisabeth Borne, ministre des Transports sur franceinfo

Pour les autoroutes concédées, la gestion revient aux sociétés qui les construisent et les exploitent en contrepartie d'un péage. L'Etat est toutefois chargé de contrôler que ces concessionnaires respectent leurs obligations. "La politique de l’entretien routier a pour but, d’une part, d’offrir aux usagers du réseau routier national un niveau satisfaisant de confort et de sécurité, y compris grâce à un entretien satisfaisant des dépendances, des équipements de signalisation et de sécurité et, d’autre part, d’assurer la préservation du patrimoine routier (chaussées, ponts, tunnels, murs de soutènement)", souligne le ministère. 

Elisabeth Borne, la ministre chargée des Transports au sein de ce grand ministère,  rappelle ce mercredi au micro de franceinfo la fréquence des opérations de surveillance : "Sur tout le réseau français, l'ensemble de nos infrastructures est visité tous les ans. L'entretien est notre priorité. Les ponts français font l'objet de visites annuelles et de visites plus détaillées tous les trois ans." 

Le viaduc de Millau surveillé jour et nuit depuis un poste de contrôle

Au quotidien, les infrastructures colossales font l'objet d'une attention particulière. Selon nos informations, le viaduc de Millau, par exemple, est non seulement soumis à des contrôles périodiques confiés à des sociétés privées mais aussi il est surveillé 24h/24 depuis un poste de contrôle (PC), notamment grâce à de nombreux capteurs. L'ouvrage en béton armé et en acier franchissant la vallée du Tarn est géré par la Compagnie Eiffage du Viaduc de Millau (CEVM). Cette société concessionnaire compte 51 collaborateurs assurant six missions : la sécurité, la viabilité, la maintenance technique, la gestion du péage, la communication et l'administration générale, détaille-t-elle sur son site

Pour assurer une sécurité maximale, le PC, situé à 4 km du viaduc à côté du péage, est piloté en continu par un ou deux superviseurs chargés de déclencher des interventions dès qu'un événement le nécessite. Sur le terrain, des patrouilleurs assurent  entre autres tâches les missions de surveillance et de test des équipements de sécurité. En hiver, les conditions climatiques et notamment les vents forts et l'humidité sont particulièrement scrutés. Le déneigement est confié à un prestataire. En outre, des prévisions détaillées sont transmises chaque jour par Météo France dans le cadre d'un contrat spécifique. 

A en croire le concessionnaire, toutes les inspections menées jusqu'ici ont conclu à l’excellent état de l’ouvrage… résistant aux plus violents orages. Une photo, prise en 2013 par un commerçant millavois, montrant la foudre tombant simultanément sur les sept pylônes du viaduc avait fait à l'époque le buzz sur Facebook. Sans faire trembler l'édifice.

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent