Monsanto : qui est Dewayne Johnson, le jardinier qui a fait condamner le géant américain de l'agrochimie ?

VICTOIRE - Il s'agit d'une décision historique, de celles où David triomphe de Goliath. Monsanto a été condamné vendredi 10 août à verser 289 millions de dollars à Dewayne Johnson, un ancien jardinier, atteint d'un cancer en phase terminale, qui poursuivait le géant américain pour avoir caché un potentiel risque de cancers sur plusieurs de ses produits. Portrait d'un lanceur d'alerte qui espère un effet boule de neige.

Il est l'homme qui bouscule Monsanto. Un simple jardinier californien en guerre contre le géant américain des pesticides. Et sa plainte était la première examinée par la justice américaine, promettant des prolongements retentissants. 


Tombé dans les bras de ses avocats à l'annonce du verdict, partagé entre larmes et sourire, Dewayne Johnson, 46 ans, réclamait plus de 400 millions de dollars, estimant que les produits de Monsanto avaient entraîné son cancer et que la multinationale avait sciemment caché leur dangerosité. Il a fait condamner le géant américain de l'agrochimie à verser 289 millions de dollars et devient l'incarnation contemporaine du combat de l’individu faible contre le système tout-puissant. 


"J'ai reçu beaucoup de soutien depuis le début de cette affaire, a réagi sobrement celui dont toute l'Amérique parle, au cours d'une conférence de presse. Beaucoup de prières et d'énergie de la part de gens que je ne connais même pas. Je suis content de pouvoir aider une cause qui me dépasse largement. Et j'espère que cette décision commencera à lui apporter l'attention dont elle a besoin".

Des cloques puis des lésions douloureuses sur la peau

Naguère, Dewayne Johnson était responsable de la lutte contre les nuisibles animaux et végétaux sur les terrains scolaires de Benicia, une petite ville de Californie, au nord-ouest de San Francisco. Son dessein : chasser les animaux errants (putois, ratons laveurs...) et éliminer les mauvaises herbes. 


Alors, dans le cadre de son travail de jardinier, ce père de trois garçons avait abondamment utilisé deux herbicides puissants fabriqués par la firme américaine : Roundup, et sa version professionnelle plus puissante, le RangerPro, entre 2012 et 2014. Il ignorait que ces produits pouvaient être délétères, a fortiori lorsqu'il réalise que des vaporisateurs défectueux ont trempé ses vêtements, et ne s'en soucie pas plus que ça. Depuis classés cancérigènes probables par l'Organisation mondiale de la santé (OMS) en 2015, ces deux produits ont engendré des cloques puis des lésions douloureuses sur la peau de l'agent, qui n'avait pas de problème de santé auparavant. 

Le combat de la vérité contre tous les profits

En 2014, Dewayne Johnson se révèle diagnostiqué d'un lymphome non hodgkinien, un cancer incurable du système lymphatique. Les proches sont désemparés, les séances de chimiothérapie l'atomisent. Les médecins lui donnent moins de deux ans à vivre. Sa femme Araceli cumule deux métiers (dans une école et dans une maison de retraite) pour payer les factures. Pendant ce temps-là, Monsanto, qui est déjà critiqué pour la dangerosité de ses produits, persiste et nie tout danger. Loin de sombrer, le jardinier afro-américain condamné se bat alors, seul contre tous. La loi californienne, obligeant la justice à organiser un procès avant le décès du plaignant, permet de traduire le glyphosate au tribunal. Et la lutte acharnée de s'avérer payante : le géant de l’agrochimie, mis sur le banc des accusés, a finalement été condamné ce samedi à payer 289 millions de dollars de dommages (plus de 250 millions d’euros). 


Conscient que cette condamnation ne changera rien à son état de santé, Dewayne Johnson se réjouit néanmoins de cette victoire, pour son honneur et pour les autres victimes. D'un courage extraordinaire, il s'impose comme le héros d'une histoire comme les Etats-Unis les adorent, comme nous les adorons tous : le combat de la vérité contre tous les profits. Un nouvel obstacle pourrait toutefois se présenter face à lui : l'appel formulé par Monsanto suite à sa condamnation.


Actuellement, des milliers de procédures contre Monsanto sont en cours aux États-Unis, à des degrés divers d'avancement. Dewayne Johnson aura fait basculer la donne.

Tout savoir sur

Tout savoir sur

Monsanto lourdement condamné

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter