Qui est John Tory, le nouveau maire de Toronto ?

International
CANADA – Le conservateur John Tory a été élu lundi nouveau maire de Toronto face à Doug Ford, frère aîné du maire sortant à la réputation sulfureuse. Il promet un Toronto "prospère, juste et respecté".

Il était le mieux placé pour battre la famille Ford. Lundi, John Tory a été élu 65e maire de Toronto, capitale de l'Ontario et quatrième ville d'Amérique du Nord. Face à lui, un semblant de dynastie, cassée dans l'œuf. Le très sulfureux maire sortant Rob Ford , accro à l'alcool et au crack, avait été forcé de passer le flambeau à son frère Doug, afin d'entrer en cure de désintoxication et de soigner un cancer. Selon les premiers résultats donnés par les télévisions locales pour les trois principaux candidats, John Tory était crédité de 40 % des voix devant Doug Ford et ses 34 % et Olivia Chow, la candidate de centre gauche avec 23 %.

C'est donc une douce revanche pour John Tory, 60 ans, qui a échoué une première fois à briguer la mairie, en 2003. Ancien chef du parti progessiste-conservateur de l'Ontario, il ne promet pas un grand coup de barre à droite et se présente comme un conciliateur : "Nous n'allons pas nous diriger à droite, nous n'allons pas nous diriger à gauche, nous allons foncer devant nous." Parmi ses propositions : un plan de transport en commun long de 53 kilomètres, en surface, qui utiliserait les rails des trains de banlieue. Un méga-projet de 8 milliards de dollars qui dépend toutefois de l'appui des gouvernement fédéral et provincial.

Discours en français

Mais personne n'est à l'abri des polémiques. Lundi soir, il commence son discours de victoire en français : "Nous allons commencer à construire notre ville, un Toronto prospère, juste et respecté". Un choix étonnant, puisque tout au long de sa campagne, il a justement choisi de ne pas se prononcer sur les enjeux francophones. Une phrase qui a provoqué la colère des internautes. Beaucoup se sentent déjà incompris, alors que le français est la treizième langue la plus parlée à Toronto.

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter