Qui était Shimon Peres, le dernier des pères fondateurs d’Israël ?

Qui était Shimon Peres, le dernier des pères fondateurs d’Israël ?

International
PORTRAIT - Décédé à l'âge de 93 ans, Shimon Peres était le dernier des pères fondateurs d'Israël. Retour sur le parcours de ce fervent partisan de la paix et du dialogue avec les Palestiniens.

Il était le dernier des pères fondateurs d’Israël. Hospitalisé d’urgence le 13 septembre près de Tel Aviv après un accident vasculaire cérébral (AVC) majeur, Shimon Peres est mort dans la nuit du 27 au 28 septembre à l'âge de 93 ans. 


Doté d’une aura sans équivalent dans l’Etat hébreu et particulièrement apprécié à l’étranger, Shimon Peres,  était considéré comme le grand sage de la nation israélienne. 

Lire aussi

Le dernier grand architecte des accords d’Oslo

Fervent partisan de la paix et du dialogue avec la Palestine, Shimon Peres a été l’un des acteurs majeurs des accords d’Oslo conclus en 1993 pour trouver une solution définitive au conflit israélo-palestinien. 


Ministre des Affaires étrangères à l’époque, il avait reçu le prix Nobel de la paix l’année suivante (1994) en compagnie de l’ancien Premier ministre israélien Yitzhak Rabin, assassiné en 1995, et de l'ex-président palestinien Yasser Arafat, mort en 2004.

Lire aussi

Légende vivante

Signe de son rayonnement planétaire, une large majorité du gotha mondial s’était rendu en juin 2013 à Jérusalem pour fêter en (très) grande pompe les 90 ans de Peres. Vladimir Poutine, François Hollande, Angela Merkel, Mikhaïl Gorbatchev, Ban Ki-Moon ou le pape François étaient ainsi présents. 


Nous avons notre reine, vous avez votre ShimonL’ancien Premier ministre Tony Blair, à l’occasion des 90 ans de Shimon Peres

"Nous avons notre reine, vous avez votre Shimon", avait pour sa part lancé l’ancien Premier ministre Tony Blair à un auditoire comblé par ces louages internationales. Louanges auxquelles Barack Obama, pourtant absent, avait participé en adressant un message vidéo à l’intention de celui qu’il qualifiait alors de "légende vivante".

Inlassable promoteur de la paix

Entré en politique à 25 ans grâce au "vieux lion" David Ben Gourion, le fondateur de l'Etat hébreu qu'il avait rencontré en faisant de l'auto-stop, Shimon Peres a fait preuve d'une ténacité à toute épreuve. Ayant exercé la quasi-totalité des fonctions ministérielles, il est devenu en 2007 le 9e chef d'Etat d'Israël (jusqu’en 2014, ndlr). 

Il n’y a pas d’alternative à la paixShimon Peres, en 2013

Une fonction protocolaire dont il aura inlassablement usé pour promouvoir la paix. Au point d'apparaître souvent comme le seul véritable opposant au sécuritaire Premier ministre Benjamin Netanyahu.


"Il n'y a pas d'alternative à la paix, disait-il en 2013. Faire la guerre n'a pas de sens." Le processus de paix a un "objectif clair" : avoir "un Etat juif appelé Israël et un Etat arabe appelé Palestine qui ne se combattraient pas mais vivraient ensemble dans l'amitié et la coopération".

VIDÉO - Shimon Peres, "grand-père" d'Israël

En vidéo

Shimon Peres, "grand-père" d'Israël

L’opération "Raisins de la colère" collée à la peau

Mais Shimon Peres n’a pas toujours été cet infatigable défenseur du pacifisme. Celui qui est né en 1923 à Vishneva (Pologne), avant d'arriver 11 ans plus tard en Palestine alors sous mandat britannique, cautionnait ainsi les premières implantations de colonies juives en Cisjordanie dans les années 1970. 


Une vingtaine d’années plus tard, en avril 1996, alors qu’il exerçait pour la seconde fois les fonctions de Premier ministre, il s’était retrouvé au cœur d’une vaste polémique après l’opération militaire "Raisins de la colère". L’aviation israélienne avait alors bombardé le village libanais de Cana, tuant 106 civils. Une bavure qui avait fait fondre sa cote de popularité et entraîné une longue traversée du désert. 

VIDÉO - Quelques heures avant son attaque, Shimon Peres appelait sur Facebook à acheter israélien

En vidéo

Quelques heures avant son attaque, Shimon Perez appelait à acheter israélien

Lire aussi

Tout savoir sur

Tout savoir sur

Shimon Peres 1923-2016

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter