Qui est Ursula von der Leyen, l'Allemande choisie pour présider la Commission européenne ?

International
COMMISSION EUROPÉENNE - Nommée pour succéder à Jean-Claude Juncker à la présidence de la Commission européenne, la ministre de la Défense allemande est une proche de la chancelière Angela Merkel. Portrait.

Elle sera probablement l'un des nouveaux visages de l'Union européenne. Mardi 2 juillet, les chefs d'Etat et de gouvernement ont décidé de nommer Ursula von der Leyen à la tête de la Commission européenne. Actuellement ministre de la Défense allemande, sa nomination devra être soumise mi-juillet au vote du Parlement européen qui vient d'élire son nouveau président, l'Italien David Sassoli.

Une ascension politique rapide

Surnommée "Röschen" (petite rose), Ursula von der Leyen a connu une carrière politique spectaculaire. Fille d'un baron de la politique régionale allemande, elle ne se lance en politique qu'en 2001, à l'âge de 43 ans, et remporte un mandat local dans la région de Hanovre sous l'étiquette CDU. 


En 2005, Angela Merkel la repère et la nomme ministre de la Famille puis ministre du Travail. La chancelière l'a d'ailleurs nommée ministre dans chacun de ses quatre gouvernements (2005-2019). En 2013, Ursula von der Leyen est nommée ministre de la Défense. Elle a bousculé l'institution en imposant de mettre fin à la tradition des honneurs faits à des officiers ayant servi Hitler. 

Scandales et critiques

La ministre allemande s'est aussi mise à dos une partie de son camp politique. Elle s'est opposée à la CDU sur certains dossiers comme par exemple des quotas de femmes au sein de la direction des grandes entreprises. Mère de sept enfants dans un pays où il reste difficile de concilier carrière professionnelle et vie familiale, elle a régulièrement fait la une des magazines avec eux, au point d'être accusée d'instrumentaliser son clan. 


Ursula von der Leyen a été soupçonnée en 2015 de plagiat de son doctorat, un sujet très sensible en Allemagne qui a causé la chute de plusieurs responsables politiques. D'autres scandales ont écorné l'image de la ministre de la défense : matériel obsolète de l'armée, sous-investissements, experts surpayés, essor de l'extrême droite les rangs de la Bundeswehr... Si bien que le verdict des Allemands est dur : selon un sondage récent du quotidien Bild, elle est considérée comme l'une des deux ministres les moins compétents du gouvernement. 

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter