Qui est "Vargasss92", l'humoriste français, star des réseaux sociaux, qui a provoqué une émeute à Bruxelles ?

DirectLCI
ÉMEUTES – Son appel au rassemblement sur la Place de la Monnaie à Bruxelles ce mercredi a provoqué de violents affrontements entre jeunes et policiers, qui ont abouti à 16 arrestations.

Ce mercredi, aux alentours de 16h, c’est-à-dire à l’heure du goûter, mieux valait ne pas trop trainer dans les environs de la Place de la Monnaie à Bruxelles. "Une petite partie de ces jeunes se sont retournés contre quelques policiers qui étaient présents. Ces policiers ont dû fuir, car ils n’étaient que sept ou huit et c’était vraiment une foule qui les attaquait. Ils ont commencé à se battre entre eux, ils ont démoli une voiture, ils ont commencé à jeter des pierres et d’autres objets vers les vitrines des magasins et sur la police", a raconté un commerçant, témoin des incidents. Les échauffourées ont abouti à 16 interpellations. Tout cela à cause d’un post sur Snapchat d’un dénommé "Vargasss92"...

Une énorme star sur les réseaux sociaux

Véritable star des réseaux sociaux, le jeune homme de 18 ans comptabilise plus de 596.000 abonnés sur son compte Instagram et 450.000 amis sur Snapchat. Fort de sa notoriété, née de la façon drolatique dont il raconte son quotidien, il avait pris pour habitude de rassembler, dernièrement, ceux qui le suivent : à Angers, Bègles, Toulouse, Bordeaux ou Dunkerque, ils avaient ainsi répondu par centaines à l’appel qu’il avait lancé.

Sauf que ce lundi, il a été victime de son succès. Quand 200 ou 300 personnes ont tenté de s’enfuir en entendant les sirènes de police retentir, des mouvements de foule ont débuté, qui ont ensuite fait boule de neige. "Quand je serai là, je vous demande de ne pas courir parce que les policiers vont m'évacuer à la première seconde et je ne veux pas cela. Je veux rester avec vous le plus longtemps possible", avait-il d’abord posté, prémonitoire, sur Snapchat. Avant de lancer, en vain, cet appel, au moment où les débordements ont commencé : "Je ne veux aucune bagarre svp"…

Sven Gatz, ministre flamand de la Culture et de Bruxelles, a réagi en annonçant qu'il allait porter plainte contre lui. "Dans le monde réel, il y a des lois. C'est peut-être très amusant d'être connu sur les réseaux sociaux, mais si vous venez ainsi quelques jours après les plus graves incidents qu'ont connu la ville ces dernières années, vous devez être conscient de ce que vous avez entrepris. Je me fiche de savoir qui a brisé les vitres. Vargasss est l'organisateur et il paiera." Ces incidents surviennent en effet quatre jours à peine à peine après ceux consécutifs à la qualification, samedi, du Maroc pour la Coupe du monde, durant lesquels 22 policiers ont été blessés, des voitures incendiés et des magasins pillés.

Plus d'articles

Sur le même sujet

Lire et commenter