Qui sont les cinq enfants de djihadistes rapatriés en France ?

International
DirectLCI
RAPATRIEMENT - Après des semaines de tergiversations, la France a rapatrié cinq enfants de djihadistes présumés, sur son sol. Des enfants au nombre de cinq, "orphelins et isolés" qui se trouvaient dans le nord de la Syrie et parmi eux, une fratrie dont la mère avait été tuée, six mois auparavant et une petite fille de cinq ans.

Le soulagement pour les familles. Après des mois et des semaines de tergiversations au sujet d'un rapatriement potentiel des enfants de djihadistes, la France a donné son feu vert pour en rapatrier cinq sur son sol. Les autorités kurdes ont expliqué qu'ils ont remis ces enfants, "à la demande de la France", à une "délégation du ministère des affaires étrangères". 


Une décision prise, selon le quai d'Orsay, au vu de leur situation d'enfants "particulièrement vulnérables", indique le Ministère. Ces enfants, décrits comme "orphelins" et "isolés" se trouvaient dans le nord-est de la Syrie, dans le camp de Al-Hol. Pour les familles françaises, c'est un soulagement et la fin d'un long combat pour leur rapatriement. 

Une fratrie de petits garçons âgés de un à cinq ans, une orpheline de cinq ans

Ces enfants sont au nombre de cinq et sont tous âgés de un à cinq ans. Trois d'entre eux, forment une fratrie dont la maman, Julie Maninchedda, 26 ans, a été tuée il y a six mois, avec son second mari, un combattant marocain de l'Etat Islamique et son quatrième enfant. Les grands-parents de la fratrie, Patrice et Lydie Maninchedda, avaient imploré en février dernier, le président Emmanuel Macron d'avoir "l'humanité" de les rapatrier d'urgence. "Nous sommes heureux de savoir que nos petits-enfants sont désormais entre les mains de professionnels de la petite enfance", ont déclaré les grands-parents qui vivent dans le Nord. Devant les caméras de TF1 et LCI, ils sont donné des nouvelles de leurs 3 petits enfants : "Le plus petit a eu des éclats d’obus. Il doit être soigné pour ça. Le deuxième a des problèmes intestinaux. Et l’aîné a été traumatisé. "

En vidéo

Enfants de djihadistes rapatriés : leurs grands-parents espèrent obtenir la garde

Une orpheline a également été rapatriée vers la France. Cette fillette "était jusque là prise en charge par une femme au camp d'Al-Hol, qui a recueilli cette orpheline comme sa fille, elle lui a sauvé la vie", a indiqué Marie Dosé, soulignant que "sa mère est morte dans les bombardements il y a plusieurs mois". Marie Dosé, avocate de la famille de la petite fille, s'est dit "partagée entre l'immense soulagement de voir cette petite fille revenir ici et la terrible angoisse de savoir tous ces enfants encore sur place". 


Jusque là en Syrie, les cinq enfants avaient été placés dans des familles d'accueil ou des camps, tous orphelins au moins de mère même si l'incertitude subsiste sur le sort de certains pères, selon une source diplomatique. Ils sont rentrés à bord d'un avion de l'armée de l'air française.

Ils ont été pris en charge et font l'objet d'un suivi médical et psychologique

Ces cinq enfants de retour sur le sol français n'ont pas été directement remis à leurs familles. Tous "font l'objet d'un suivi médical et psychologique particulier et ont été remis aux autorités judiciaires", a annoncé le ministère des Affaires étrangères. Quatre sont "à peu près en forme" mais le cinquième, "blessé", est dans "un mauvais état de santé", indique une source diplomatique. Le département des Yvelines a indiqué avoir accueilli plusieurs de ces enfants. 

Et les autres ...?

Fin février 2019, au moins 80 enfants français se trouvaient aux mains des forces arabo-kurdes, selon des estimations de sources françaises et peu ont été rapatriés. Les trois enfants de Mélina Boughedir, condamnée en juin 2018 à Bagdad à la perpétuité pour avoir rejoint l'EI, avaient été rapatriés avec l'accord de leur mère, depuis l'Irak vers la France. 


Après une plainte de familles contre la France déposée en février auprès du comité des droits de l'enfant de l'ONU, les avocats Marie Dosé et Henri Leclerc, ont lancé en début de semaine une pétition pour leur rapatriement, qui a réuni à ce jour 4.356 signatures.

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter