R. Kelly libéré sous caution après avoir plaidé non coupable d'abus sexuels

International

VIOLENCES - Suite à la diffusion du document choc "Surviving R. Kelly" à la télévision américaine, Lady Gaga a ajouté sa voix à celles des nombreuses victimes du chanteur, accusé de pédophilie et d'agressions sexuelles

Le chanteur américain R. Kelly a été remis en liberté sous caution, lundi, après avoir plaidé non coupable. Il est accusé par quatre femmes, dont trois mineures, d'abus sexuels. Son avocat, Steve Greenberg, a réaffirmé après l'audience que son client niait les accusations et n'avait "rien fait de mal".

Robert Sylvester Kelly, âgé de 52 ans, avait été placé en détention, vendredi soir, après s'être présenté à la police. Dix chefs d'accusation, chacun puni de trois à sept ans de prison, ont été retenus contre le chanteur pour des agressions sur les quatre victimes présumées entre 1998 et 2010.

Échantillons de sperme et vidéo

Cette nouvelle enquête a débuté début janvier. La justice de Chicago a entamé des poursuites après la diffusion sur la chaîne Lifetime de la série documentaire en six parties "Surviving R. Kelly". Cette dernière multiplie les témoignages sur "les abus sexuels, mentaux et physiques" qui auraient été perpétrés par le chanteur.

Selon la procureure Kimberly Foxx, une vidéo montre l'artiste à son domicile ayant des rapports sexuels avec une des victimes, alors âgée de 14 ans. Deux autres victimes présumées, dont une âgée de 16 ans à l'époque, ont fourni des échantillons de sperme. Dans un cas, l'analyse ADN a confirmé qu'il appartenait à R. Kelly.

R. Kelly, originaire de Chicago et notamment interprète du tube "I Believe I Can Fly", fait face depuis des décennies à des accusations d'abus sexuels et de pédophilie. Le chanteur a été brièvement marié, en 1994, avec la jeune star de 15 ans Aaliyah, dont les parents avaient ensuite fait annuler le mariage.

Possession d'images pédopornographiques

Il avait été inculpé en 2002 pour possession d'images pédopornographiques, il s'était filmé ayant des relations sexuelles avec une adolescente de 14 ans, avant d'être acquitté en 2008. Après la diffusion du documentaire, d'autres femmes ont saisi la justice à New York.  "Ça a été long à venir mais on y est", a réagi dans le New York Times Lisa Van Allen, qui avait témoigné contre le chanteur en 2008 et qui apparaît dans le documentaire. 

Lire aussi

Le chanteur a gardé un public fidèle malgré les accusations. Il a toutefois été récemment lâché par sa maison de disque RCA, filiale de Sony Music. Le mouvement #MuteRKelly ("faites taire R. Kelly"), lancé en 2017, affirmait fin janvier avoir entraîné l'annulation de 12 concerts, dont certains prévus en Europe, et fait perdre à l'artiste environ 1,75 million de dollars.

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter