Racisme et culture du viol : les techniques d'un professionnel de la drague épouvantent Twitter

International
HARCELEMENT SEXUEL - Depuis dimanche, la vidéo de Julien Blanc, "expert en séduction", provoque la consternation sur Twitter. La raison ? Le coach, ou "pick-up artist", use de méthodes jugées racistes, violentes et misogynes pour parvenir à ses fins.

#TakedownJulienBlanc. Le mot-dièse agite Twitter depuis dimanche 2 novembre au matin, quand la vidéo d'un séminaire de Julien Blanc, "pick-up artist" de son état, c'est-à-dire un "expert" en coaching séduction, a commencé à circuler sur le réseau social.

L'art de draguer par tous les moyens

Qu'y voit-on ? Une pâle copie de Will Smith du film "Hitch, expert en séduction", enseigner à un parterre de spectateurs l'art de draguer par tous les moyens des jeunes femmes de nationalité japonaise. Pour ce faire, ce cadre de la société Real Social Dynamics ne recule devant rien. Le tout est résumé par le tryptique "racisme, mysoginie et culture du viol", sur le site MadMoizelle .

EN SAVOIR + >>  Comment internet a abattu Julien Blanc

Julien Blanc témoigne ainsi de son expérience au pays du soleil levant : "à Tokyo, si vous êtes un homme blanc, vous faites ce que vous voulez. Au début, je ne savais pas jusqu'où je pouvais aller, mais deux jours plus tard, je pouvais les attraper par la tête et les pousser devant ma bite." Un mouvement de résistance de la part des jeunes femmes ? Place aux clichés qui font grassement rigoler le public : "J'ai juste à crier Pikachu ou Tamaguchi, c'est ridicule."

La vidéo en question (en anglais)

La vidéo le montre également mettant en pratique ses "précieux conseils". En boîte de nuit, dans la rue, à la caisse d'un magasin, le coach ne manque quasiment pas une occasion de forcer ses victimes à placer leur tête en face de son entrejambe. Quand ce n'est pas le cas, il se penche à l'oreille d'une caissière, visiblement très mal à l'aise, pour l'embrasser ou lui murmurer quelque chose (à 2'44).

Parmi les méthodes, l'ouverture par la strangulation

Diffusée en septembre, la séquence n'avait pas fait de bruit jusque-là. Il a fallu le concours d'une internaute japonaise pour que son contenu devienne viral et fasse frémir le réseau social, qui s'est précipité sur le compte Twitter de Julien Blanc pour y découvrir les autres "méthodes" du pick-up artist. A commencer par le "Choke Opener", littéralement : "l'ouverture par la strangulation".

Ou encore le "breastfeeding", qui se passe de traduction.

Les condamnations ont commencé à pleuvoir, pour reprocher au "pick-up artist" d'inciter au viol et au harcèlement sexuel :

Ou pour demander à des responsables politiques de prendre position contre le séminariste :

Sans oublier de faire circuler une pétition pour demander à l'hôtel de Melbourne qui héberge son séminaire actuellement de l'en dégager.

EN SAVOIR + >> Le viol d'une adolescente amuse Twitter... puis l'indigne

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter