Recalé par Donald Trump au secrétariat d'Etat à cause de... sa moustache

International

Toute L'info sur

La présidence Donald Trump

ALLERGIE - John Bolton aurait vu ses chances de rejoindre l'équipe du nouveau président américain réduites à zéro à cause de sa pilosité labiale. Une affaire qui n'est pas du goût de tous.

Outre-Atlantique, les moustachus de tout poil ne décolèrent pas. Donald Trump, dans un premier temps séduit par John Bolton - un ponte de l'Onu candidat au secrétariat d'Etat - n'aurait finalement pu se résoudre à l'embaucher à cause de son port de moustache, selon le Washington Post. "Il était couru d'avance que Trump n'aimerait pas du tout cette moustache", explique un proche du président cité par le quotidien. 

Plus globalement, le chef d'Etat est connu pour donner une importante excessive à l'apparence et à la télégénie de ses ouailles. "N'oubliez pas que c'était un roi du showbiz", analyse l'ami de Trump et directeur de Newsmax Media, Chris Ruddy. "C'est la langue qu'il parle. C'est un esthète", renchérit une des personnes en charge de la formation de l'équipe du milliardaire. "Vous avez beau être très qualifié pour le poste, si vous n'avez pas la tête de l'emploi ça s'arrête là pour vous", résume-t-elle.  Pendant la campagne présientielle, Trump avait d'ailleurs à plusieurs reprises raillé les tenues vestimentaires de sa rivale Hillary Clinton, jugeant publiquement qu'elle n'avait pas un "look présidentiel".   

Si la politique était une affaire de physique, avec son teint orange et sa banane, Trump n'aurait jamais été élu - Institut américain de la Moustache

L'Institut américain de la Moustache a publié une tribune au vitriol contre cet affront. L'association, qui promeut l'ancestral attribut masculin, dénonce une nouvelle "discrimination" de la part du milliardaire. "Si la politique était une affaire de physique, avec son teint orange et sa banane, Trump n'aurait jamais été élu", ironise-t-elle. 

Quant à l'intéressé, il n'a pas aimé la publicité que le Washington Post lui a faite et assure qu'il ne se rasera pas. Finalement, avec cette affaire de la moustache il aura en effet presque volé la vedette au proche de Poutine, Rex Tillerson, PDG d'ExxonMobil finalement choisi le 13 décembre pour incarner la diplomatie américaine. L'équipe de celui qui prendra les rênes de la Maison Blanche en janvier est depuis presqu'au complet. Elle compte notamment trois généraux, trois anciens banquiers de Goldman Sachs, des patrons de multinationales et autres milliardaires. 

Voir aussi

Lire aussi

En vidéo

JT WE - Etats-Unis : Trump choisit des têtes fortunées pour son équipe

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter