Recensement en Birmanie : 9 millions d'habitants de moins que prévu

International
DirectLCI
RECENSEMENT - Les Birmans ne sont pas 60 millions - comme les autorités l'avaient estimé - mais seulement 51 millions. Comment expliquer un tel écart?

Dans ces proportions, on ne peut plus vraiment parler de marge d'erreur. La Birmanie vient de réaliser qu'elle a neuf millions d'habitants de moins que prévu. Ce pays d'Asie du Sud-Est compte officiellement 51 millions d'habitants alors que des projections récentes estimaient qu'ils étaient 60 millions. Ces nouveaux chiffres sont issus d'un recensement qui a été effectué en mars et avril et dont le résultat définitif sera publié en mai 2015.

Comment un tel écart est-il possible? C'est l'accumulation de différents facteurs qui a poussé à l'erreur. En effet, non seulement les projections démographiques  qui s'appuyaient sur le précédent recensement de 1983 ont été trop approximatives -notamment parce qu'elles n'ont pas tenu compte de la baisse des naissances- mais aussi une partie des habitants n'a pas été comptabilisée en raison de son appartenance ethnique. 

Les musulmans Rohingyas exclus du recensement

Il s'agit des musulmans Rohingyas que la Birmanie considère comme des immigrants illégaux du Bangladesh, même si beaucoup vivent depuis des générations en Birmanie. En parallèle, environ 1,2 million de personnes n'ont pas été prises en compte dans des zones des Etats Rakhine, Kachin et Karen en raison de combats, selon le ministère de l'Immigration birman.

Des troubles violents entre des bouddhistes et des musulmans dans l'Etat Rakhine ont commencé en 2012, entraînant le déplacement de quelque 140.000 personnes, pour la plupart des Rohingyas."On a laissé de côté ces zones pour ne pas menacer la stabilité. Déjà il y a 30 ans, le recensement n'avait pas couvert certaines régions ou villages en raison de conflits", a expliqué le gouvernement. 

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter