Réchauffement climatique : la moitié des glaciers péruviens a fondu en 50 ans

Le glacier Pastorur (ici en 2015), au nord de Lima, est l'un de ceux particulièrement touchés par la fonte de ses glaces.
International

FONTE DES GLACES - Les autorités péruviennes s'inquiètent de cette disparition d'une partie de la surface des glaciers, qui s'accompagne de la création ou l'élargissement de lacs accolés.

C’est une nouvelle illustration de l’élévation globale des températures : entre 1948 et 2019, 51% de la surface des glaciers du Pérou a fondu, selon un rapport publié ce dimanche par l’Autoridad Nacional del Agua (ANA), qui dépend du Ministère de l'Agriculture et de l'Irrigation. Un constat, associé à l’apparition de lacs, que l’autorité lie directement aux "effets du changement climatique sur ces réserves d'eau solide".

"Les glaciers sont des écosystèmes très sensibles au changement climatique, note l’ANA dans un communiqué. Au cours des dernières décennies, les effets ont été plus évidents, entraînant une diminution notable de la masse des glaciers et la formation de nouveaux lacs."

Le glacier Pastoruri est l’un des plus sévèrement touchés. Élément incontournable du parc national de Huascarán, long de 5.200 mètres, il a perdu plus de 50% de sa surface. "Entre 1980 et 2019, il a reculé de plus de 650 mètres, formant un nouveau lac en contact avec le glacier et qui continue de croître", indique l’ANA. Les glaciers d'Uruashraju et de Yanamarey ont également reculé d’un kilomètre en moyenne sur cette période, selon cette même source.

Le pays comporte un total de 2.679 glaciers, qui couvrent environ 2.000 kilomètres carrés. Ils représentent 71% des glaciers tropicaux dans le monde, d’après l’ANA. L’organisme en surveille 13, situés dans le centre et le sud du Pérou.

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent