Réchauffement climatique : le cri d'alarme des îles menacées de disparition

International
ENVIRONNEMENT – En préparation de la grande Conférence climat à Paris, l'an prochain, les Etats directement menacés par la montée des eaux due au réchauffement climatique ont une nouvelle fois insisté sur l'urgence de réduire les émissions de gaz à effet de serre.

"Nous n'avons pas le temps de traîner des pieds, la science est très claire et nous savons tous ce qu'il faut faire". L'interpellation est signée Abdullahi Majeed, le ministre de l'Environnement des Maldives, à ses homologues de 195 pays, réunis jeudi à Bonn pour préparer le futur accord mondial sur le réchauffement dans le cadre de la grande Conférence organisée l'an prochain à Paris. Un appel à la responsabilité des pays les plus industrialisés pour qu'ils réduisent rapidement et drastiquement leurs émissions de gaz à effet de serre.

Les Maldives (océan Indien) font, en effet, partie des archipels directement menacés par la montée des eaux, à l'instar des îles Marshall (océan Pacifique) ou Grenade (océan Atlantique). De concert, les ministres des petits pays insulaires, à qui la conférence était consacrée jeudi, ont rappelé que ceux-ci étaient les premiers menacés par les conséquences dramatiques du réchauffement climatique, alors même que 52 de ces Etats ne représentent qu'un pour cent des émissions globales de gaz à effet de serre.

1269 îles françaises menacées

Outre l'immersion des terres en raison de l'élévation du niveau des océans, le réchauffement climatique entraîne le déclin des ressources en poissons et donc de l'activité des pêcheurs, ainsi qu'une salinisation des réserves d'eau douce.

Mais les Etats archipels ne sont pas les seules régions menacées par ce phénomène. En France aussi, du fait notamment des Territoires d'Outre-mer, les conséquences pourraient être lourdes. Selon une récente étude du CNRS, le niveau de la mer devrait augmenter de 1 à 3 mètres d'ici la fin du siècle. Ce dernier a étudié les conséquences du réchauffement pour 1269 îles françaises réparties à travers le globe, de la France métropolitaine à la Polynésie, l'une des régions du monde les plus menacées par l'élévation du niveau des océans. Selon leurs conclusions, entre 5% et 12% de ces îles risquent d'être totalement submergées dans le futur et 300 espèces endémiques insulaires pourraient disparaître.

Extrapolé à l'ensemble de la planète, le modèle développé par les chercheurs français établit que 10.000 à 20.000 îles pourraient ainsi disparaître sous les eaux au cours du siècle. Les Philippines et l'Indonésie, qui comptent à eux deux plus de 20.000 îles, ainsi que les Caraïbes sont particulièrement menacés. Pour la France, la zone la plus à risque est l’archipel des Tuamotu en Polynésie (océan Pacifique), constitué d'atolls culminant souvent à un ou deux mètres seulement au-dessus de la surface de l'océan.

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter