La canicule au Canada "presque impossible" sans le réchauffement climatique

La canicule au Canada "presque impossible" sans le réchauffement climatique

THERMOMÈTRE FOU - Des chercheurs ont analysé la vague de chaleur inédite qui a frappé l'ouest de l'Amérique du Nord avec un record historique de chaleur au Canada de 49,6 degrés Celsius à Lytton.

"L'anthropocène" devient une réalité toujours plus concrète. Mercredi, un groupe de chercheurs a conclu que la vague de chaleur, qui a frappé fin juin l'ouest des États-Unis et du Canada, aurait été "presque impossible" sans le réchauffement climatique causé par les humains. Une preuve, une nouvelle fois, du basculement dans l'ère des humains où leur influence sur le climat devient telle qu'elle est devenue une force géologique.

Les scientifiques du "World Weather Attribution", une initiative regroupant des experts de divers instituts de recherche dans le monde, ont estimé que le changement climatique avait rendu la canicule nord-américaine, au minimum, 150 fois plus susceptible de se produire. "Il n'y a aucun doute, le changement climatique a joué un rôle majeur", a déclaré lors d'un point-presse Friederike Otto, de l'université d'Oxford, l'une des auteures de l'étude.

Toute l'info sur

L'Amérique du Nord frappée par une canicule sans précédent

"Quelque chose que personne n'a vu venir"

Les températures subies ont été tellement anormales par rapport aux moyennes habituelles dans cette région qu'il a été compliqué pour les chercheurs de calculer à quel rythme un tel événement pourrait se reproduire. Le mois de juin 2021 a été le plus chaud pour l'Amérique du Nord depuis le début des mesures, avait annoncé plus tôt le service européen Copernicus sur le changement climatique (C3S).

Il a dépassé de 1,2°C la moyenne de la période 1991-2020, soit 0,15°C au-dessus du précédent mois de juin le plus chaud pour cette région, en 2012. Pour l'avenir, deux scénarios sont possibles selon les chercheurs. Le premier est que même si la crise climatique a amplifié et rendu beaucoup plus probable un tel événement, il reste malgré tout très rare.

Lire aussi

La seconde hypothèse est plus inquiétante : la hausse générale des températures pourrait avoir fait franchir un seuil, conduisant à un réchauffement exponentiel plus important que ce que l'on prévoyait jusqu'à présent, et que les modèles climatiques actuels échouent à prédire.

Sur le même sujet

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.