Réfugiés : les corps de deux enfants retrouvés échoués sur une plage grecque

Réfugiés : les corps de deux enfants retrouvés échoués sur une plage grecque
International

DRAME – Le sort dramatique des réfugiés qui fuient la guerre en Syrie est une nouvelle fois tragiquement illustré par la découverte, dimanche, des corps de deux enfants retrouvés échoués sur une plage grecque.

Le sort tragique du petit Aylan, retrouvé mort, échoué sur une plage turque en fuyant la guerre en Syrie avec sa famille, a ému le monde entier et suscité la réaction des dirigeants européens. Un mois après ce drame et la photo choc qui l'a révélé, des enfants continuent de mourir dans les eaux de la Méditerranée. Dimanche, les corps de deux jeunes garçons ont ainsi été découverts sur le rivage de l'île grecque de Kos. Au large de la plage de Bodrum, où le petit Aylan a été trouvé.

Parmi eux, le corps sans vie d'un bébé âgé d'un an tout au plus s'est échoué sur la plage d'un hôtel. Quelques heures plus tard, les autorités ont retrouvé au même endroit le cadavre en décomposition d'un autre enfant, âgé de trois à cinq ans. Selon les médias grecs, qui citent les autorités, ces deux jeunes victimes pourraient faire partie d'une famille de migrants qui tentait de rejoindre l'île de Kos à bord d'une embarcation.

630.000 migrants arrivés en Europe depuis janvier

L'Europe fait face depuis plusieurs mois à un afflux sans précédent de migrants, poussés à l'exil par la guerre en Syrie, qui a fait plus de 240.000 morts et près de 12 millions de déplacés, dont 7,6 millions à l'intérieur du pays et 4 millions en dehors des frontières syriennes. Parmi eux, une large majorité d'enfants.

Selon le patron de l'agence de surveillance européenne des frontières, Frontex, quelque 630.000 personnes sont entrées illégalement en Europe depuis le début de l'année 2015. Le nombre de migrants ayant perdu la vie en méditerranée s'élève dans le même temps à près de 3.000, selon les chiffres du Haut-commissariat de l'ONU pour les réfugiés.

Des raids aériens et des dissensions sur l'issue du conflit

Face à cette situation critique, l'Union européenne s'est engagée à répartir 160.000 réfugiés se trouvant principalement en Hongrie, Grèce et Italie. La France doit en accueillir près de 31.500. Un chiffre toutefois insuffisant au regard des estimations de l'arrivée de nouveaux réfugiés d'ici la fin de l'année. Dans ce contexte, l'Assemblée générale de l'ONU, lundi dernier, a été largement consacrée à la crise syrienne alors qu'une coalition de pays occidentaux, Etats-Unis en tête, mène des frappes aériennes contre Daech en Syrie et en Irak.

A LIRE AUSSI >> Mort du petit Aylan sur une plage turque : son père raconte le drame

La France a notamment mené son premier raid aérien visant un centre d'entraînement de l'organisation djihadiste la veille de l'Assemblée de l'ONU. Les pays engagés s'opposent toutefois avec la Russie, sur l'issue du conflit. Les premiers réclamant le départ de Bachar al-Assad, tandis que Vladimir Poutine soutient le président syrien accusé d'avoir réprimé dans le sang le soulèvement de 2011.

A LIRE AUSSI
>> Accueil des réfugiés syriens : le plan européen en 5 points
>> Intervention française en Syrie : "Hollande cherche à rester cohérent"

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent