VIDÉO - Drame des migrants : un an après la mort du petit Aylan, le rêve de son père

VIDÉO - Drame des migrants : un an après la mort du petit Aylan, le rêve de son père

TÉMOIGNAGE - Un an après la mort de son fils Aylan, 3 ans, dont la photo du corps inanimé sur une plage turque est devenue le symbole du drame des migrants syriens, Abdullah Kurdi s'est confié face aux caméras de TF1.

"Je n’ai plus qu’un but dans la vie : aider les enfants". Un an après la mort de son fils, Abdullah Kurdi réapprend à vivre. Le père du petit Aylan, cet enfant Syrien de 3 ans dont le corps sans vie avait été photographié sur une plage turque, vit désormais à Erbil, dans un camp de réfugiés du Kurdistan irakien.

"Ce que j’ai vécu ce jour-là, j’espère que personne n’aura plus jamais à le vivre", a raconté cet homme face aux équipes de TF1 qui l'ont retrouvé. Outre Aylan,  il a perdu sa femme Rehab, 35 ans, et son fils aîné Galip, 5 ans, tous noyés au large des côtes turques après le naufrage de leur embarcation surchargée de Syriens fuyant la guerre.

VIDÉO - Le bouleversant témoignage du père d'Aylan : 

En vidéo

Un an après la mort d'Aylan, le rêve de son père

"Les gouvernements ont fermé leurs portes"

Depuis son drame familial qui a secoué le monde entier, Abdullah a été relogé par le gouvernement kurde irakien. Si sa sœur qui vit en exil au Canada lui rend parfois visite, son quotidien n’est plus le même : "Tous les jours je pense à mes enfants. Ce confort moderne n’a aucun sens pour moi. "

Abdullah Kurdi déplore également l’impuissance de la communauté internationale à régler le conflit syrien. "La photo de mon fils a changé la vision des européens sur les Syriens. Pourtant, les gouvernements, eux, ont fermé leurs portes."

Lire aussi

    Sur le même sujet

    Les articles les plus lus

    Vincent éliminé de "Koh-Lanta" : "En rentrant, je me suis inscrit à une formation pour devenir coach de vie"

    Jérusalem : au moins 180 blessés dans des heurts entre Palestiniens et police israélienne

    Chute (incontrôlée) d’une fusée chinoise sur Terre ce week-end : quels sont les risques ?

    Féminicide à Mérignac : "Ça s'est joué à une seconde", témoigne un voisin qui a tenté de s'interposer

    EN DIRECT - Covid-19 : moins de 20.000 cas en 24h, la décrue se poursuit à l'hôpital

    Lire et commenter

    LE SAVIEZ-VOUS ?

    Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

    Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies. > En savoir plus.