Relations commerciales : Washington relance les hostilités avec Pékin

Relations commerciales : Washington relance les hostilités avec Pékin

INTERNATIONAL - Donald Trump a mis vendredi ses menaces à exécution en annonçant qu'il imposait de nouveaux droits de douane de 25% sur 50 milliards de dollars d'importations chinoises auxquelles Pékin a immédiatement répliqué.

"Cette situation ne peut plus durer". Après avoir menacé la Chine de représailles économiques, Donald Trump passe à l'action : le président américain a annoncé vendredi l'imposition de tarifs douaniers de 25% sur 50 milliards de dollars d'importations chinoises. La réponse de Pékin n'a pas traîné, puisque des droits de douane identiques vont être imposés.


Donald Trump, selon qui ces nouvelles taxes doivent compenser le vol de la propriété intellectuelle et de technologies américaines, a prévenu qu'il pourrait aller plus loin si la Chine venait à répliquer. "Ma formidable relation avec le président Xi de Chine et la relation de notre pays avec la Chine sont importantes pour moi. Cependant, le commerce entre nos nations est très inéquitable, depuis très longtemps", a fait valoir Donald Trump dans un communiqué. L'objet de son courroux ? Des pratiques commerciales "déloyales" en particulier l'acquisition de la propriété intellectuelle et de technologies américaines.

En vidéo

Donald Trump torpille le G7

Dans le détail, Donald Trump a précisé que la liste des produits publiée vendredi "couvrait 1.102 lignes de tarifs d'une valeur de 50 milliards de dollars de valeur commerciale 2018". Parmi les importations visées par les nouvelles taxes annoncées vendredi figurent des biens liés au plan stratégique Chine 2025 qui doit "tirer la croissance économique de la puissance asiatique mais qui pénalise l'économie des Etats-Unis", souligne Donald Trump. Sur ces 50 milliards de dollars de produits, 34 milliards seront taxés à partir du 6 juillet, a précisé le Représentant américain au commerce (USTR) dans un communiqué séparé. "Le second lot" de 16 milliards en valeur d'importations chinoises "sera soumis à un examen supplémentaire" qui comprendra une période de consultations et d'auditions publiques, a précisé l'USTR.


Ces annonces ne sont pas une surprise puisque fin mai, la Maison Blanche avait annoncé qu'elle préparait toujours des mesures punitives contre la Chine, en dépit de la trêve annoncée quelques jours plus tôt. Elle avait alors fixé le 15 juin comme date butoir pour annoncer ces nouvelles taxes.


Sans surprise, la Chine a aussitôt réagi, annonçant de son côté qu'elle allait riposter à l'identique. "Nous allons immédiatement prendre des mesures en matière de droits de douane d'une ampleur équivalente", a annoncé le ministère chinois du Commerce.  

Tout savoir sur

Tout savoir sur

La présidence Donald Trump

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter