République tchèque : l'homme qui a ouvert le feu dans un hôpital faisant 6 morts et 2 blessés s'est suicidé

République tchèque : l'homme qui a ouvert le feu dans un hôpital faisant 6 morts et 2 blessés s'est suicidé
International

FUSILLADE - Un individu a tiré plusieurs coups de feu ce mardi matin dans un hôpital d'Ostrava, en République Tchèque. Six personnes ont été tuées et deux autres blessées. L'auteur des tirs qui avait pris la fuite a été retrouvé mort dans sa voiture.

L'appel à la police a été passé à 7h19 pour indiquer qu'un homme avait ouvert le feu mardi matin dans un hôpital d'Ostrava, en République Tchèque.

"Quatre personnes ont été tuées sur le coup et deux autres, grièvement blessées dans une salle d'attente, sont décédées plus tard" a annoncé le Premier ministre Andrej  Babis. Deux autres ont également été touchées par des balles mais sont toujours en vie. 

Photo du tireur présumé

L'auteur présumé des tirs a lui pris la fuite dans un premier. Sur Twitter, la police avait diffusé deux photos du suspect en précisant qu'il était "probablement armé" et "dangereux". Elle ajoutait qu'il circulait "dans un véhicule gris argenté Renault Laguna 9T57401". 

Dans un premier temps, la police avait diffusé la photo d'un autre homme qu'elle considérait comme l'auteur présumé de la fusillade, indiquant plus tard qu'il était considéré comme "un témoin important",selon la police. "Nous travaillons actuellement avec une version différente et recherchons une personne différente", a tweeté la police. Elle a publié de nouvelles photos (ci-dessous).

Sur le réseau social, la police a finalement indiqué que le suspect avait été retrouvé, mort dans son véhicule après s'être tiré une balle dans la tête. 

Abattus dans la salle d'attente

"On m'a dit que les victimes étaient des gens qui attendaient au service de traumatologie, heureusement il n'y en avait pas autant que d'habitude", a dit Andrej Babis.   "Le tireur aurait tiré à bout portant, visant la tête et le cou", a-t-il ajouté. "C'est une catastrophe, je ne comprends absolument pas le motif de ce jeune homme".

Le président Milos Zeman a adressé un message de condoléances aux familles des victimes. "Je suis avec vous de tout cœur, je pense à vous en cette heure tragique", a-t-il écrit selon son porte-parole. Une cellule de crise a été mise sur pied à Ostrava, situé à environ 300 km à l'est de Prague, et le ministre de l'Intérieur Jan Hamacek a annoncé qu'il se rendait sur place.

Les fusillades sont rares en République tchèque, pays de 10,7 millions d'habitants, membre de l'Union européenne.  En mars dernier, un patient d'un hôpital de Prague a tiré sur deux autres patients après une dispute dans une chambre. L'un des hommes est décédé. En février 2015, un client d'un restaurant de la ville d'Uhersky Brod, dans le sud-est du pays, avait ouvert le feu et tué hui personnes --sept hommes et une femme-- avant de se suicider. 

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent