Restrictions des ventes de gilets jaunes en Égypte par "peur de la contagion"

International

Toute L'info sur

La colère des Gilets jaunes

INFLUENCE - Les autorités égyptiennes ont restreint la vente des gilets jaunes, désormais soumise au contrôle de la police, ont indiqué à l'AFP plusieurs commerçants, jeudi.

Le gilet jaune, nouveau symbole mondialisé de la révolte ? Après la Belgique, la Serbie, la Bulgarie, la Hongrie et même l'Irak, le célèbre chasuble fluo pourrait être détourné de son usage en Égypte. Les autorités égyptiennes ont en effet restreint la vente des gilets jaunes, qui est désormais soumise au contrôle de la police, selon plusieurs commerçants interrogés par l'AFP.

Lire aussi

Ces cinq détaillants du Caire ont affirmé à l'AFP que la vente de gilets jaunes n'était pas possible sans autorisation. "Pour vendre des gilets jaunes, il faut le feu vert du commissariat de police" du quartier, affirme l'un d'eux. Un autre commerçant a accepté de vendre discrètement le vêtement, tout en lançant "Cachez-les vite ! Vendre ces vestes devient plus dangereux que de vendre de la drogue".

"Des responsables de la sécurité nationale sont venus et nous ont demandé de ne pas vendre de gilets jaunes", précise un troisième vendeur à l'AFP. "Ils ont peur de la contagion après les manifestations en France". Selon un importateurs qui a demandé l'anonymat, les autorités ont ordonné "la semaine dernière" aux entreprises importatrices de fournir uniquement les compagnies et non plus les détaillants qui vendent aux particuliers.

Des restrictions à quelques semaines de l'anniversaire du "printemps égyptien"

Ces restrictions sur la vente des gilets jaunes interviennent à quelques semaines du huitième anniversaire de la révolte de janvier 2011, qui a renversé le régime du président Hosni Moubarak après des manifestations de masse. A cette occasion, les autorités égyptiennes craignent des manifestations non autorisées et des débordements.

Le pouvoir égyptien avait réprimé violemment le mouvement des Frères musulmans après le renversement du président Mohamed Morsi, issu de cette confrérie qui a été depuis déclarée "organisation terroriste" dans le pays. La répression s'est ensuite étendue aux militants politiques de toutes tendances.

Lire et commenter