Révélations des Anonymous sur le Ku Klux Klan : une opération qui fait pshitt ?

Révélations des Anonymous sur le Ku Klux Klan : une opération qui fait pshitt ?

DirectLCI
OPÉRATION TRANSPARENCE - Depuis une semaine, le groupe de hackers des Anonymous promettait de révéler l’identité de 1000 membres du Ku Klux Klan, un groupe ouvertement ségrégationniste qui milite pour la suprématie blanche aux Etats-Unis. La liste, publiée jeudi, est plutôt décevante et contient des erreurs.

Un flop ? Depuis une semaine, ils faisaient monter la sauce sur les réseaux sociaux. Des pirates informatiques se réclamant du groupe Anonymous menaçaient de révéler les identités de mille membres du Ku Klux Klan, ce groupe ouvertement ségrégationniste qui milite pour la suprématie blanche aux Etats-Unis. Mais au final, la liste mise en ligne ne contient pas de nouvelles informations, et comporte même des erreurs.

Dans des messages publiés sur Twitter et dans une vidéo YouTube, ces militants des Anonymous promettaient une "cyber-guerre" au Ku Klux Klan , dans une "opération KKK"  dont le mot d'ordre était "à bas les cagoules". L'adhésion au Klan garantit en effet en théorie l'anonymat.

Pas de piratage, mais une collecte de données

Les Anonymous assuraient être parvenus à pénétrer dans les réseaux informatiques de nombreux membres du KKK et avoir piraté une liste d'un millier de membres de la fraternité qui serait rendue publique courant novembre. Pourquoi ce timing ? D’abord pour une histoire de symbole : l’"opération KKK" coïncide avec la "Guy Fawkes night", célébrée chaque 5 novembre en Grande-Bretagne pour fêter l'échec de l'attentat fomenté par ce rebelle catholique qui a voulu dynamiter le Parlement britannique en 1605. Le masque de ce Guy Fawkes est devenu le symbole des Anonymous.

Une liste a donc été mise en ligne jeudi, sur le site Pastebin , qui permet de publier des documents de manière anonyme. On y découvre des liens vers des profils Facebook et Google+ de 1 000 personnes, qui ont déclaré leur soutien à des groupes liés directement au Ku Klux Klan. Le groupe de hackers explique d’ailleurs que leur "opération KKK" n'a pas été basée sur un piratage de sites internet, mais sur une collecte de données. Mais, relève Le Monde vendredi , cette liste "n’apporte aucune révélation". D’après le quotidien, elle comporte même de "nombreuses erreurs, notamment plusieurs pseudonymes présentés comme des vrais noms et inclut également le dessinateur libertarien Ben Garrison, classé à droite, mais sans lien avec le Ku Klux Klan".

Les Anonymous justifient leur acte comme étant une "forme de résistance" contre le racisme. "Vous êtes des terroristes qui dissimulez votre identité sous des draps et infiltrez tous les niveaux de la société", indique le groupe de pirates informatiques. Le Klan a compté jusqu'à quatre millions de membres à son apogée, en 1925. Il ne compterait plus que 5.000 à 8.000 membres, principalement dans le Sud profond, selon le Southern Poverty Law Center (SPLC).

A LIRE AUSSI >> Condamné à mort, un ancien chef du Ku Klux Klan répond par un salut nazi

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter