REVIVEZ - L'ex-patron du FBI livre un témoignage accablant contre Donald Trump, qui l'accuse de mentir

REVIVEZ - L'ex-patron du FBI livre un témoignage accablant contre Donald Trump, qui l'accuse de mentir

SUSPENSE - Ce jeudi, l'ex-patron du FBI James Comey, limogé le 9 mai par Donald Trump, a été interrogé par le Sénat américain à propos des soupçons de collusion entre des responsables américains et russes pendant l'élection présidentielle. On vous propose de relire les principales déclarations de cette audition historique.

Live

#TRUMP


Selon Jim Acosta, correspondant de CNN à la Maison Blanche, l'avocat de Donald Trump n'a pas du tout été inquiété par la publication du témoignage de James Comey hier soir par la commission du Renseignement du Sénat américain. À l'hôtel Trump de Washington, il aurait distribué des cigares à ses amis en disant "nous avons gagné. Trump est à l'abri".

#TRUMP


Face aux journalistes, Donald Trump a refusé à plusieurs reprises de répondre à des questions sur l'audition de l'ex-directeur du FBI James Comey.

#TRUMP


Le président des Etats-Unis Donald Trump n'a jamais exigé de James Comey sa "loyauté", a affirmé son avocat personnel à l'issue d'une audition explosive de l'ancien patron du FBI devant le Congrès.


"Sur le fond comme sur la forme, le président n'a jamais dit à M. Comey "J'ai besoin de loyauté, je m'attends à de la loyauté", a indiqué Marc Kasowitz dans un communiqué, en référence aux termes utilisées par M. Comey. 


L'avocat personnel de M. Trump évoque par ailleurs d'éventuelles poursuites contre l'ex-patron du FBI, qui a révélé avoir fait fuiter à la presse ses notes sur ses rencontres avec Trump.

#TRUMP


L'avocat de Trump évoque de possibles poursuites contre James Comey pour les fuites aux médias après son renvoi du poste de directeur du FBI.

#TRUMP


"Le président n'a jamais dit à Monsieur Comey "Je veux votre loyauté, j'attends votre loyauté" sous cette forme ou quelques formes que ce soit", affirme Marc Kasowitz, l'avocat de Donald Trump.

#DÉCRYPTAGE


L'ancien directeur du FBI James Comey a accablé Donald Trump devant le Sénat américain. Des accusations qui vont peut-être vont ouvrir la voie a une procédure d'"impeachment", c'est-à-dire de destitution.

Collusions avec la Russie : la charge de James Comey peut-elle faire chuter Donald Trump ?

#TRUMP


L'avocat de Donald Trump, Marc Kasowitz, devrait s'exprimer dans quelques instants sur l'audition de James Comey devant la commission du Renseignement du Sénat américain.

#TRUMP


Comme le note plusieurs journalistes, Donald Trump n'a pas prononcé une seule fois le nom de James Comey ou son audition pendant son discours à la Maison Blanche.

#TRUMP


Donald Trump "n'est pas un menteur", s'est vue obligée d'affirmer jeudi une porte-parole de la Maison Blanche, à la suite de l'extraordinaire audition de James Comey, l'ancien chef du FBI limogé par le président américain.


"Je peux affirmer avec certitude que le président n'est pas un menteur et, franchement, je me sens insultée par cette question", a lancé Sarah Huckabee Sanders, au cours d'un point de presse hors caméra des journalistes accrédités à la Maison Blanche.

#COMEY


L'audience publique de James Comey vient de se terminer. Il sera à nouveau entendu vers 20h (heure française) pour une audience privée devant la commission afin de discuter de sujets sous le coup du secret défense.

#TRUMP


Donald Trump vient à l'instant de commencer une allocution à la Maison Blanche devant la Faith and Freedom Coalition. 

Il a démarré son discours en affirmant : "Nous savons que la vérité triomphera".

#PENCE


La vie continue pour le gouvernement Trump. Son vice-président Mike Pence tient une conférence à la Maison Blanche pour parler des engagements de Donald Trump en termes d'infrastructures.

#COMEY


"Je ne sais pas précisément si j'ai été renvoyé à cause de l'enquête sur la Russie mais si c'est le cas, c'est extrêmement grave pas seulement pour moi mais pour le peuple américain", affirme James Comey.

#TRUMP


Selon une source du site Politico, Donald Trump a regardé l'audition de James Comey et semblait de "bonne humeur".

#TRUMP


La porte-parole de la Maison Blanche affirme qu'elle "ne sait pas s'il existe un système d'écoutes" à l'intérieur de la Maison Blanche.

#TRUMP


"C'est un jeudi normal à la Maison Blanche. Nous continuons à travailler", affirme la porte-parole de la Maison Blanche alors que se tient au même moment l'audition de James Comey.

#COMEY


"Je n'avais pas préparé de lettre de démission car je ne savais que j'allais être renvoyé", affirme James Comey.

#COMEY


Tom Cotton, sénateur de l'Arkansas : "Croyez-vous qu'il y ait eu collusion entre Donald Trump et la Russie ?"


James Comey: "C'est une question à laquelle je ne devrais pas répondre dans une audition publique"

#TRUMP


Aussi étonnant que cela puisse paraître, très peu de journalistes sont présents pour la point presse de la Maison Blanche (qui doit se tenir dans quelques minutes). On se demande ce qu'il se passe ailleurs à Washington...

#COMEY


"Ce n'est pas à propos des Républicains ou des Démocrates. Il s'attaquent à l'Amérique (...) Ils seront de retour", affirment James Comey à propos de l'ingérence russe dans l'élection présidentielle de 2016.

#COMEY


"Sortez tous les enregistrements que vous voulez, je n'ai pas de problèmes avec cela", dit James Comey à propos des enregistrements présumés de ses conversations avec Donald Trump.

#TRUMP


Pendant ce temps-là, la Maison Blanche tweete sur l'action de Donald Trump pour les infrastuctures des États-Unis.

#COMEY


Un peu de légéreté lors de cette audience capitale.

#TRUMP


Pendant ce temps-là, le fils de Donald Trump continue à taper sur James Comey.


"Est-ce que j'ai manqué quelque chose ou Comey a demandé à un de ses amis de leaker des informations dans la presse ? C'est une blague ?", a-t-il tweeté. 

#TRUMP


L'avocat de Donald Trump fera une déclaration après la fin de l'audience de James Comey devant la commission d'enquêt du renseignement américain.

#COMEY


"Pourquoi a-t-il fait sortir tout le monde du Bureau ovale (…) pour me parler ?", s'interroge James Comey.

#COMEY


James Comey reconnaît avoir demandé à un ami de leaker dans la presse une partie de contenus de ses conversations avec Donald Trump après son licenciement. Il voulait que ses notes permettent la nomination d'un procureur spécial.


 "J'ai demandé à un de mes amis de remettre le contenu de mes notes à un journaliste. Je ne l'ai pas fait moi-même pour différentes raisons, mais je l'ai fait parce que je pensais que cela pousserait à la nomination d'un procureur spécial" indépendant, a dit M. Comey. 

#COMEY


"L'ingérence de la Russie dans notre élection n'est pas une fake news, elle est tout à fait vraie. Elle était à grande échelle et très précise", affirme James Comey.

#COMEY


James Comey en parlant de son dîner en tête à tête avec Donald Trump en janvier dernier : "Je ne pensais pas que c'était possible, j'étais persuadé qu'il y aurait d'autres personnes avec nous"

#COMEY


Après son tête à tête dans le Bureau Ovale avec Donald Trump, où le président lui a suggéré de laisser tomber l'enquête sur Mike Flynn, James Comey est allé voir le Ministre de la Justice Jeff Sessions pour lui faire part de ses craintes.


“Ça ne peut pas se passer comme cela. Tu ne peux être virer du Bureau Ovale et le président ne peut pas être seul avec moi", a déclaré James Comey.

#COMEY


"Je n'ai pas essayé de mettre sous le tapis quelque enquête que ce soit sur Donald Trump car il n'y en avait pas"

#TRUMP


Alors que c'est silence-radio sur le Twitter de Donald Trump depuis plus de 24 heures, son fils Donald Jr. vole au secours de son père et attaque vivement James Comey sur Twitter.

#COMEY


Quelques jours après son renvoi du FBI, Donald Trump avait menacé James Comey dans un tweet en affirmant qu'il espérait qu'il n'y avait pas d'enregistrements de ses convesations avec l'ex-directeur du FBI.


“J'ai vu ce tweet sur les écoutes. Mon Dieu, J'espère qu'il y a des enregistrements de nos convestations", a affirmé James Comey sur le ton de l'humour.


Retrouvez le tweet en question ci-dessous.

#COMEY


James Comey confirme que Donald Trump lui a dit qu'il espérait qu'il pourrait laisser tomber l'enquête sur Mike Flynn, ancien conseiller à la sécurité nationale de Donald Trump, accusé d'avoir eu des contacts aves des officiels russes pendant la campagne de 2016. 

Pour autant, "ce n'était pas un ordre explicite" mais "je l'ai interprété comme une instruction", affirme James Comey.

#COMEY


Donald Trump ne faisait pas l'objet d'une enquête du FBI pendant qu'il était directeur, affirme James Comey.

#COMEY


Sénateur Richard Burr, président de la commission d'enquête : "Combien d'affaires sont en cours au FBI ? "


James Comey : "Des dizaines de milliers"


Richard Burr : "Le président vous a-t-il déjà posé des questions sur ces affaires?"


James Comey : "Non"

#COMEY


"J'ai eu le sentiment que Trump attendait quelque chose de moi en échange de mon maintien à mon poste", dit l'ex-directeur du FBI.

#COMEY


"J'étais honnêtement inquiet qu'il puisse mentir sur la nature de notre rencontre", affirme James Comey pour justifier les notes qu'il a prise lors de ses rencontres avec Donald Trump.

Il affirme ne jamais avoir eu à prendre de notes avec Barack Obama ou George W. Bush.

#COMEY


Alors qu'il a vu Donald Trump à 9 reprises entre l'élection de millairdaire et son licenciement, James Comey affirme qu'il n'a vu Barack Obama que "deux fois en trois ans". 

#COMEY


James Comey accuse l'administration Trump de l'avoir "diffamé"

#COMEY


James Comey dit que Trump ne lui a pas demandé d'"arrêter" l'enquête sur la Russie

#COMEY


Selon James Comey, les tentatives d'ingérence de la Russie dans la campagne présidentielle ont commencé dès 2015. "C'était un effort extrêmement massif", confie-t-il.

#COMEY


Les demandes de Donald Trump sur l'enquête russe étaient "très dérangeantes", affirme James Comey.

#COMEY


"Je ne crois pas que ce soit à moi de dire si la conversation que j'ai eu avec le président des États-Unis était une tentative d'entrave de la justice (de la part de Donald Trump)"

#COMEY


James Comey affirme qu'il n'a pas de doutes que la Russie a interféré dans la campagne présidentielle de 2016.

#COMEY


"À mes collègues du FBI, les Américains doivent connaître la vérité car le FBI est honnête", affirme James Comey.

#COMEY


"Avant et après ma prise de fonction, le président m'a dit que mon travail était excellent (...) Les médias m'ont appris que mon limogeage, par la suite, était dû à de fortes pressions sur l'enquête."

#COMEY


Après avoir prêté serment, James Comey prend la parole.

#COMEY


Cette enquête "n'est pas une chasse aux sorcières, ce n'est pas des fake news mais c'est pour protéger le peuple américain", affirme le vice-président  de la commission d'enquête.

#COMEY


Les bars de Washington sont pleins à craquer pour regarder l'audition de James Comey... Mais il n'y pas un bruit, comme le note un journaliste canadien.

Infos précédentes

Rarement une audition devant des parlementaires a autant passionné le monde. Ce jeudi, à 16 h (heure française), la commission du Renseignement du Sénat américain a interrogé l'ex-patron du FBI, James Comey, limogé le 9 mai par Donald Trump. 

L'ancien directeur du FBI James Comey a accablé jeudi Donald Trump devant le Sénat américain, accusant son administration de diffamation et de "mensonges", et blâmant le président pour lui avoir intimé d'abandonner un volet de l'enquête russe sur un proche

Toute l'info sur

La présidence Donald Trump

Pourquoi James Comey est-il auditionné ?

Depuis ses débuts, le mandat de Donald Trump est plombé par des accusations d'ingérence russe. Le directeur du FBI James Comey a pris en charge l'enquête sur ces soupçons mais, très vite, les relations entre le président et le chef de la police fédérale se sont dégradées. L'audition de ce jeudi devrait évoquer l’enquête ouverte par le FBI sur les éventuelles complicités entre des membres de l'entourage de Donald Trump et des auteurs de piratages informatiques imputés à la Russie par les autorités américaines.

Avant cet épisode crucial, le conseiller à la sécurité intérieure de Trump, Michael Flynn, a dû démissionner pour avoir caché ses relations avec l'ambassadeur de Russie à Washington. Le chef du département de la Justice, Jeff Sessions a, lui, été contraint de se désaisir de l'enquête et de nommer un procureur spécial pour s'en occuper.

Lire aussi

Lire aussi

Que risque Donald Trump ?

Par voie d'avocat, le président américain s'est dit "totalement blanchi" par la déposition de James Comey, qui a affirmé que Donald Trump ne faisait pas personnellement l'objet d'une enquête de la police fédérale. Mais le président pourrait faire face à une procédure de destitution s'il est avéré qu'il a tenté de faire obstacle à la justice. 

Tout en suivant à la télévision l'audition de l'ex-premier flic des États-Unis, de nombreux américains devraient avoir les yeux sur Twitter, attendant une éventuelle réaction de leur président. 

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Covid-19 : 9000 contaminations ces dernières 24 heures

Voici les trois étapes de l'assouplissement du confinement jusqu'à janvier

"Koh-Lanta" : avant la finale, qui remporte le match des réseaux sociaux ?

CARTE - Confinement : regardez jusqu’où vous pourrez sortir autour de chez vous dès le 28 novembre

"Cessons de dire des bêtises" : taxé de racisme après sa parodie d’Aya Nakamura, Omar Sy se défend

Lire et commenter