"Je serai un président qui unira" : Joe Biden appelle au rassemblement des Américains

"Je serai un président qui unira" : Joe Biden appelle au rassemblement des Américains

ÉTATS-UNIS - Donné gagnant de l'élection présidentielle, Joe Biden s'est adressé aux Américains ce samedi soir depuis son fief de Wilmington (Delaware). Accompagné de sa colistière, Kamala Harris, il s'est présenté comme l'homme du "rassemblement" et des compromis. Celui qui doit permettre la reconstruction de "l'âme de la nation".

"Je suis un démocrate fier mais je gouvernerai en tant qu'américain". Élu président des Etats-Unis, Joe Biden a plaidé cette nuit en faveur du rassemblement des Américains et de l'apaisement des tensions partisanes. Le septuagénaire donné gagnant depuis son succès en Pennsylvanie a répété sa volonté de "guérir" les blessures de son pays, d'unir de nouveau tous ses citoyens. 

Il s'est ainsi engagé à être "un président qui rassemble et non pas qui divise". "Je ne vois pas le pays à travers le prisme d'États rouges ou bleus. Je vois les États-Unis", a t-il ajouté. Après un mot pour sa "coalition large et diverse", il a tendu la main à l'attention des partisants républicains et plus généralement vers toutes les personnes ayant voté en faveur de Donald Trump. Si l'ancien vice-président a dit comprendre leur "déception", il estime toutefois qu'est venu le temps de "s'écouter, de progresser ensemble". "Vous n'êtes pas des ennemis, vous êtes des Américains. Nous le sommes tous", a t-il ainsi martelé. 

Toute l'info sur

L'Amérique se choisit Joe Biden et Kamala Harris

Reconstruire "l'âme de l'Amérique"

Parallèlement à cette volonté d'apaisement, Joe Biden a évoqué la "bataille pour l'âme de l'Amérique" qu'il faut "reconstruire". Pêle-mêle, celui qui deviendra en janvier prochain le 46e président des États-Unis a rappelé l'importance du combat pour une "nation plus juste et débarrassée du racisme systémique". Un pays qui se doit de donner "à chacun une chance équitable" et de ne "jamais baisser les bras". L'élu démocrate a également souligné la nécessité pour l'Amérique d'être "de nouveau respectée dans le monde".  

"Contrôler l'épidémie de coronavirus"

Par ailleurs, Joe Biden a promis qu'il n'économiserait "aucun effort" pour parvenir à "contrôler l'épidémie de coronavirus". Dans cette optique, il va mettre en place dès lundi une cellule de crise rassemblant des scientifiques et des experts pour élaborer un "plan qui entrera en vigueur dès le 20 janvier 2021". Cette stratégie s'appuiera sur "les connaissances scientifiques, la compassion et l'empathie".

La première vice-présidente aux Etats-Unis

Enfin, Joe Biden a rendu un vibrant hommage à Kamala Harris. Sa colistière "rentre dans l'histoire en tant que première femme, première femme d'origine asiatique, à occuper la fonction de vice-présidente des Etats-Unis". "Kamala, vous êtes désormais un membre honoraire de ma famille, vous n'en ressortirez plus", a t-il même affirmé avec émotions. Quelques minutes plus tôt, la sénatrice avait elle-même pris la parole. Elle s'est félicitée que son leader ait été "capable de briser tous les clivages et de choisir une femme en tant que vice-présidente". "Je suis peut-être la première femme à occuper ce poste mais je ne serais pas la dernière", a t-elle prédit. "Chaque petite fille américaine sait désormais que tout est possible". 

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EXCLUSIF - "J'ai vu la mort arriver" : Romain Grosjean raconte son effroyable accident

Allemagne : une voiture percute des passants dans une zone piétonne, cinq morts et plusieurs blessés

EN DIRECT - Covid-19 : des "mesures restrictives" pour les Français souhaitant skier à l'étranger : Macron crée la polémique

Roumanie : un mystérieux monolithe métallique découvert, semblable à celui trouvé dans l'Utah

"Il faut rembourser la dette" : Bruno Le Maire esquisse la fin du "quoi qu'il en coûte"

Lire et commenter