Rodrigo Duterte, un an déjà ! Le meilleur du pire de ses sorties

DirectLCI
SANS FILTRE - Depuis son élection le 9 mai 2016, le président philippin s'est livré à un florilège de commentaires controversés. Dans son viseur : l'ONU, l'Europe ou encore Barack Obama. Le tout, dans un style... qui n'appartient qu'à lui.

Le franc-parler en guise de marque de fabrique. Au pouvoir depuis le 9 mai aux Philippines, Rodrigo Duterte s’est construit une réputation sulfureuse, multipliant les insultes et les provocations.

Le pape et Barack Obama insultés

En octobre 2016, il a soulevé l'indignation en faisant un parallèle entre sa campagne contre le crime et l'extermination de six millions de Juifs par Adolf Hitler. Il s'est ensuite excusé auprès des Juifs tout en réitérant sa volonté de "massacrer" les toxicomanes. Il a aussi dit plusieurs fois qu'il ne violait aucune loi, que la police agissait en légitime défense et que de nombreux décès résultaient de règlements de comptes entre bandes criminelles.


Cet avocat de 71 ans a également qualifié de "fils de pute" le pape. Il a par ailleurs  réagi aux critiques en traitant le président américain Barack Obama de "fils de pute", en demandant à l'Union européenne d'aller "se faire foutre", accompagnant la tirade d'un doigt d'honneur, et en traitant le secrétaire général de l'ONU Ban Ki-moon "d'imbécile". Tout un programme.

Plus d'articles

Sur le même sujet